La bourse ferme dans 3 h 18 min
  • CAC 40

    5 781,67
    -1,74 (-0,03 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 350,57
    +1,97 (+0,06 %)
     
  • Dow Jones

    29 590,41
    -486,29 (-1,62 %)
     
  • EUR/USD

    0,9654
    -0,0034 (-0,35 %)
     
  • Gold future

    1 648,60
    -7,00 (-0,42 %)
     
  • BTC-EUR

    19 564,21
    -388,88 (-1,95 %)
     
  • CMC Crypto 200

    432,35
    -12,18 (-2,74 %)
     
  • Pétrole WTI

    77,79
    -0,95 (-1,21 %)
     
  • DAX

    12 282,22
    -1,97 (-0,02 %)
     
  • FTSE 100

    6 981,23
    -37,37 (-0,53 %)
     
  • Nasdaq

    10 867,93
    -198,87 (-1,80 %)
     
  • S&P 500

    3 693,23
    -64,76 (-1,72 %)
     
  • Nikkei 225

    26 431,55
    -722,28 (-2,66 %)
     
  • HANG SENG

    17 855,14
    -78,13 (-0,44 %)
     
  • GBP/USD

    1,0814
    -0,0042 (-0,39 %)
     

La Bourse de Paris accepte sans broncher la hausse des taux de la BCE

La Bourse de Paris a terminé en hausse de 0,33% jeudi, après une deuxième partie de séance agitée et marquée par la décision de la Banque centrale européenne (BCE) de remonter fortement ses taux.

L'indice vedette CAC 40 a avancé de 19,98 points à 6.125,90 points, pour sa troisième séance en légère hausse consécutive. Sur les quatre premières séances de la semaine, il recule encore de 0,67%.

La cote parisienne a passé la première partie de séance stable, avant de baisser assez nettement, au-delà des -1%, pendant la prise de parole de la présidente de la BCE, Christine Lagarde. Mais la cote est remontée de plus belle ensuite.

Rattrapée par une inflation record et persistante en zone euro, à 9,1% sur un an en août, l'institution de Francfort a accéléré jeudi le resserrement de sa politique monétaire en décidant d'une hausse de ses taux d'intérêt d'une ampleur inédite depuis sa création en 1999: 75 points de base.

Servant de référence dans un contexte de liquidités abondantes, le taux sur les dépôts bancaires à la BCE, ramené de -0,5% à 0% en juillet, passe ainsi à 0,75%.

Mais cette décision n'est pas une surprise et "avait été bien télégraphiée à l'avance", a réagi Gilles Guibout, gérant d'Axa IM, pour expliquer la réaction modérée du marché.

Les investisseurs ont été plus marqués, selon lui, par les avertissements de Mme Lagarde sur la persistance de l'inflation: "Nous sommes encore loin du taux qui aidera à ramener l'inflation à 2%." Et "nous allons continuer" les hausses, a-t-elle ajouté.

L'effet a été plus visible sur le marché de la dette: le taux d'intérêt de l'emprunt français à 10 ans est monté à 2,22%, contre 2,14% mercredi. Il se rapproche de nouveau de son pic de l'année, 2,38% à la mi-juin.

"Plus globalement, les indices boursiers sont soumis à la pression de la hausse des taux et au risque de révision à la baisse des résultats des entreprises. On s'attend à un recul pour la fin de l'année", qui a déjà été pris en compte par le marché, "mais est-ce que le repli sera conforme aux attentes?", s'interroge M. Guibout.

Les financières profitent de la hausse des taux

Les hausses des taux décidées et à venir permettaient aux entreprises financières, notamment les banques, de profiter de la tendance. Société Générale a pris 2,62% à 23,07 euros, BNP Paribas 1,99% à 47,44 euros et Crédit Agricole 1,36% à 9,21 euros. L'assureur Axa a aussi pris 2,78% à 24,38 euros.

Euronext CAC40

fs/mdz/er