La bourse est fermée

Bourse : la mise en garde d’Amundi

·2 min de lecture

Le «Disco» n’est pas la seule tendance des années 70 à redevenir en vogue en ce début de nouvelle décennie. Dans la bataille des narratifs qui agitent constamment les marchés et les investisseurs, ceux de la «stagnation séculaire» et des «vingtièmes rugissants» (roaring twenties), allusion à la croissance débridée des années folles post-première guerre mondiale, sont en train de perdre du terrain au profit d’une vision économique et financière plus délicate : la stagflation. Pour Amundi, qui vient de dévoiler ses perspectives d’investissement 2022, le «scénario du retour aux années 70», selon l’expression de Pascal Blanqué, le directeur des gestions, ne cesse de prendre corps. Valorisations élevées «La croissance mondiale décélère et l’inflation aura une dimension permanente en niveau comme en volatilité», plaide l’expert. Selon lui, deux héritages vont peser. «Même si la situation prévalait bien avant, on a découvert avec stupeur avec le Covid les conséquences d’un sous-investissement dans l’économie traditionnelle, ce qui nourrit l’inflation, et d’un surinvestissement dans d’autres secteurs comme la tech, ce qui se traduit par une bulle sur les marchés, notamment sur les Tech». Ce constat sonne comme une mise en garde. Car cette nouvelle donne économique va bouleverser à la fois les marchés, les équilibres entre classes d’actifs et même les comportements des traders qui, depuis plus de trente-cinq ans, n’ont jamais été confrontés au double phénomène d’une croissance qui ralentit et de prix qui dérapent. «Aujourd’hui, il existe une obsession des valorisations relatives, chacun regardant les actifs risqués par rapport aux taux d’intérêts», estime-t-il. Or «les valorisations absolues, pour les obligations comme pour les actions, ne sont pas tenables». Cette menace d’un nouveau régime de stagflation s’annonce lourd de conséquences. Cliquez ici pour lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles