La bourse ferme dans 4 h 6 min
  • CAC 40

    6 215,73
    -137,21 (-2,16 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 601,85
    -88,89 (-2,41 %)
     
  • Dow Jones

    31 490,07
    -1 164,52 (-3,57 %)
     
  • EUR/USD

    1,0524
    +0,0058 (+0,56 %)
     
  • Gold future

    1 828,30
    +12,40 (+0,68 %)
     
  • BTC-EUR

    27 778,26
    -788,61 (-2,76 %)
     
  • CMC Crypto 200

    648,49
    -22,19 (-3,31 %)
     
  • Pétrole WTI

    107,87
    -1,72 (-1,57 %)
     
  • DAX

    13 717,27
    -290,49 (-2,07 %)
     
  • FTSE 100

    7 260,80
    -177,29 (-2,38 %)
     
  • Nasdaq

    11 418,15
    -566,37 (-4,73 %)
     
  • S&P 500

    3 923,68
    -165,17 (-4,04 %)
     
  • Nikkei 225

    26 402,84
    -508,36 (-1,89 %)
     
  • HANG SENG

    20 120,68
    -523,60 (-2,54 %)
     
  • GBP/USD

    1,2412
    +0,0070 (+0,57 %)
     

Bourse : LVMH, Hermès, Kering (Gucci)… le luxe, un secteur aux multiples atouts

·1 min de lecture

LVMH, Hermès, Kering… Nos géants du luxe font de la résistance en Bourse, malgré un environnement économique plus perturbé. Il faut dire qu’ils bénéficient de tendances très favorables sur la durée. Il y a d’abord l’essor continu des classes moyennes dans les pays émergents, notamment en Chine. “Si les Chinois représentent aujourd’hui 35% de la consommation des biens de luxe, ils devraient représenter près de 50% d'ici 2030. Cette forte croissance s’explique par le développement de la classe moyenne chinoise, qui devrait représenter 60% des ménages d’ici à 2030 (contre seulement 13% en 2019)”, souligne Caroline Reyl, gérante de la stratégie Pictet-Premium Brands chez Pictet Asset Management.

Le luxe bénéficie aussi de la tendance à la “premiumisation” du consommateur, à savoir la volonté d'accroître la qualité des biens que l'on possède. Une premiumisation encouragée par les stratégies des marques, qui vendent leurs produits plus chers. Le digital facilite cette tendance, puisqu’il “permet de toucher de nouveaux territoires et de nouveaux consommateurs, notamment plus jeunes”, fait valoir la gérante, qui note que depuis 2020, “l’ensemble des marques de luxe ont augmenté leurs prix sans impacter leurs volumes de ventes”. 22% des ventes se font en ligne contre 12% avant le Covid-19. Une bonne nouvelle pour les sociétés cotées, les marges générées par les ventes en ligne étant supérieures à celles des ventes en magasin.

La volonté d’appartenance à une communauté dope aussi les perspectives (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Le groupe Bolloré profite de la flambée des prix du pétrole et de la logistique portuaire
Twitter "jette un regard neuf" sur la proposition d'achat d'Elon Musk
Cyberattaque : des escrocs réclament une somme colossale à un hôpital de la Marne
Un drôle de serveur dans un restaurant normand
Le flop du service de streaming CNN+ de Warner Bros Discovery

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles