La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 553,86
    +9,19 (+0,14 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 776,81
    +19,76 (+0,53 %)
     
  • Dow Jones

    33 761,05
    +424,38 (+1,27 %)
     
  • EUR/USD

    1,0257
    -0,0068 (-0,66 %)
     
  • Gold future

    1 818,90
    +11,70 (+0,65 %)
     
  • BTC-EUR

    23 937,14
    -384,99 (-1,58 %)
     
  • CMC Crypto 200

    574,64
    +3,36 (+0,59 %)
     
  • Pétrole WTI

    91,88
    -2,46 (-2,61 %)
     
  • DAX

    13 795,85
    +101,34 (+0,74 %)
     
  • FTSE 100

    7 500,89
    +34,98 (+0,47 %)
     
  • Nasdaq

    13 047,19
    +267,27 (+2,09 %)
     
  • S&P 500

    4 280,15
    +72,88 (+1,73 %)
     
  • Nikkei 225

    28 546,98
    +727,65 (+2,62 %)
     
  • HANG SENG

    20 175,62
    +93,19 (+0,46 %)
     
  • GBP/USD

    1,2139
    -0,0064 (-0,52 %)
     

Bourse : Google, Apple, Facebook, Amazon, Microsoft… les résultats vont-ils surprendre ?

La semaine qui s’ouvre s’annonce particulièrement dense pour les marchés financiers : décision de la Fed sur ses taux et nouvelle forte hausse attendue, première estimation de la croissance américaine pour le deuxième trimestre qui pourrait bien acter une récession de l’économie américaine si le chiffre était négatif (car déjà -1,6% au premier trimestre) et publication des résultats pour les géants de la tech américaine, les Gafam, à savoir Alphabet (Google), Apple, Meta (Facebook), Amazon et Microsoft.

Et cette saison de résultats pourrait bien s’avérer épineuse. Il y a tout d’abord la question de l’impact de la forte hausse du dollar sur ces groupes. Si les groupes du SP500 ont “seulement” 29% de leurs revenus qui proviennent de l’étranger, ce pourcentage grimpe à 59% pour la partie “tech” du SP500 selon Goldman Sachs. Début juin, c’est Microsoft qui revoyait à la baisse sa prévision de chiffre d’affaires en invoquant la force du dollar.

Il y a ensuite les signaux “faibles” mais qui ne sont pas à ignorer : plusieurs géants de la tech US, comme Apple et Alphabet, ont récemment indiqué qu’ils allaient ralentir le rythme des recrutements… suscitant de fait des interrogations sur les “guidances” de ces groupes, c’est-à-dire les projections, pour les mois à venir.

En effet, la dégradation marquée de nombreux indicateurs macroéconomiques aux Etats-Unis ces derniers mois et ces annonces sur la cadence des recrutements en parallèle font légitimement naître des craintes sur cette saison (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Le spectre de la récession se précise : le conseil Bourse
Bourse : comment investir dans ses premières actions
Ryanair profite de l'envolée du trafic et renoue avec les bénéfices
Plastic Omnium augmente ses ventes malgré les difficultés de l'industrie automobile
CAC 40 : la Bourse attendue en baisse avant la Fed, semaine à haut risque

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles