Marchés français ouverture 7 h 7 min
  • Dow Jones

    33 823,45
    -210,22 (-0,62 %)
     
  • Nasdaq

    14 161,35
    +121,67 (+0,87 %)
     
  • Nikkei 225

    29 018,33
    -272,68 (-0,93 %)
     
  • EUR/USD

    1,1918
    +0,0007 (+0,06 %)
     
  • HANG SENG

    28 558,59
    +121,75 (+0,43 %)
     
  • BTC-EUR

    31 976,89
    -377,81 (-1,17 %)
     
  • CMC Crypto 200

    938,66
    -31,22 (-3,22 %)
     
  • S&P 500

    4 221,86
    -1,84 (-0,04 %)
     

Bourse : les Français profitent trop peu du potentiel de l’Asie, dénonce Amiral Gestion

·1 min de lecture

Alors que les Bourses d'Asie sont reparties à la hausse, après le choc de la crise du Covid-19, le potentiel à long terme reste significatif. Les économies asiatiques sont reparties, beaucoup d'entreprises locales sont en pleine croissance. Des champions locaux émergent, mais les investisseurs européens profitent peu de ce dynamisme. L'Asie est encore sous-représentée dans leurs portefeuilles alors que la zone recèle beaucoup d'opportunités d'investissement, assure Amiral Gestion. Selon le gérant, ce désintérêt apparent s'explique par la spécificité de ces marchés. Les places asiatiques ne sont pas d'un abord facile en raison des normes comptables et de la barrière de la langue.

De nombreuses entreprises cotées en Asie ne publient aucune information en anglais. L'accès à l'information est également difficile et disparate. Il faut connaitre les spécificités de chaque marché pour savoir où trouver l'information sur une société. Il faut enfin être capable de décrypter les biais culturels. Les entreprises chinoises affichent un biais optimiste, elles communiquent sur le bon côté des choses. A l'inverse, les entreprises japonaises voient, elles, le verre à moitié vide. Elles sont très conservatrices en termes de prévisions. L'analyste doit corriger ces biais.

>> A lire aussi - Les actions chinoises vont-elles profiter d'une présidence Biden ?

Une fois ces barrières d'entrée passées, les opportunités sont nombreuses en Asie. Pour plusieurs raisons explique Amiral Gestion. Première raison, (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Cryptomonnaies : la Banque de France, la Banque nationale suisse (BNS) et la BRI se lancent dans une expérience
Crédit agricole, Société générale… nos banques mises en danger par une transition climatique trop rapide ?
Luxe : Israël veut bannir le commerce de la fourrure, la France réagit
Indemnisation des restaurateurs : les contours de la solution à l'amiable proposée par Axa
En Italie, Booking soupçonné d'avoir soustrait au fisc plus de 150 millions d'euros de TVA !

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles