La bourse ferme dans 6 h 15 min

Bourse : les dividendes, carotte pour l'actionnaire et accélérateur pour l'entreprise

La méfiance à l’égard des dividendes a dépassé le cadre du débat politique pour s’installer plus largement dans l’opinion. Beaucoup de ceux qui n’ont de l’entreprise et de la Bourse qu’une représentation simplifiée sont ainsi tentés de penser que les dividendes atteignent des niveaux exagérés et, pire encore, qu’ils sont versés au détriment des salaires et de la capacité d’investissement des entreprises.

Bref il n’est pas normal, voire pas moral que ceux qui ne font rien s’enrichissent au détriment de ceux qui travaillent. Demain n’est certes pas le jour où les vertus de la Bourse et la nature positive des dividendes seront enseignées aux élèves de France. Bourse et dividendes sont pourtant faciles à comprendre, et comme en toutes choses, le regard attentif sur la réalité doit précéder le jugement.

>> A lire aussi - Et si vous profitiez aussi des super dividendes du CAC 40 ?

Le miracle ignoré de la Bourse

Et la réalité à cet égard est fort simple. La bourse est pour l’entreprise comme une banque qui ferait un crédit … que l’emprunteur n’est pas obligé de rembourser. Quant aux dividendes, l’équivalent des intérêts, ils ne sont, eux non plus, pas obligatoires. Simple et miraculeux ! Survient alors une interrogation : mais pourquoi les investisseurs sont-ils assez fous pour “prêter” aux entreprises ce que celles-ci ne rembourseront sans doute jamais ?

La raison tout aussi simple est que ce “remboursement” peut être obtenu à tout moment en Bourse par la revente des actions, avec bien sûr le risque de perdre, mais aussi de gagner. C’est le principe-même de la Bourse. Concrètement une introduction en bourse s’appelle une IPO, abréviation de Initial Public Offering. L’entreprise vend littéralement les actions créées pour l’occasion, pour un montant qui fait l’objet de savants calculs et de comparaisons, tout cela sous l’égide d’une banque d’affaires. Ce que vient de faire La Française des Jeux, d’ailleurs.

>> A lire aussi - Bourse : les avantages et les inconvénients des actions

(...) Cliquez ici pour voir la suite