La bourse est fermée

Bourse, dette de l'Italie... "les bulles éclatent en même temps !"

Lorsqu’il y a encore quelques semaines, j’annonçais que le Cac40 pouvait descendre à 4.800, voire 4.500 lors de l’éclatement prochain de la bulle, on me riait souvent au nez. Et pourtant, il est tombé à presque 3.600 points en séance ce lundi 16 mars. Evidemment, tout comme les attentats du 11 septembre 2001, personne ne pouvait prévoir la pandémie de Coronavirus qui secoue actuellement la planète. Pour autant, comme nous n’avons cessé de le rappeler depuis des mois, en se faisant souvent traiter de tous les noms, l’économie et les marchés obéissent à une règle de base indubitable : les arbres ne montent pas au ciel.

Ainsi, par une sorte de régulation naturelle, tous les dix ans environ, les marchés boursiers, tout comme l’économie mondiale d’ailleurs, connaissent une “remise des pendules à l’heure”. Souvenons-nous : premier choc pétrolier de 1973, deuxième choc du même nom en 1980, première guerre du golfe en 1990-91, explosion de la bulle Internet et attentats du 11 septembre en 2000-2001, faillite de Lehman Brothers en 2008. A la suite de chacun de ces chocs, le monde est entré en crise et/ou en récession.

>> A lire aussi - Les actions américaines engagées dans un marché baissier ? : le conseil Bourse du jour

Or, depuis 2017, à une époque où la bulle commençait à devenir dangereuse, ce cycle apparaissait caduc pour la grande majorité des investisseurs et des observateurs. A tel point que rien ne semblait pouvoir casser l’euphorie des marchés : que ce soit le capharnaüm autour du Brexit, les tensions géopolitiques avec l’Iran et la Corée du Nord, les attentats en Europe ou encore la guerre commerciale, le fort ralentissement de la croissance mondiale en 2019 et même le début de l’épidémie de Coronavirus en Chine, quasiment personne n’a voulu voir la réalité en face. Les marchés boursiers ont ainsi continué de flamber en dépit du bon sens. L’argument était toujours le même : quoiqu’il arrive, les banques centrales seront là et déverseront leur opium monétaire pour permettre

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Comment créer sa SASU en 5 étapes ?
4 cas pratiques pour vous aider à recadrer (subtilement) votre chef
Comment constituer le capital social d’une société ?
Des nationalisations sont envisageables, annonce Bruno Le Maire
Forfait mobile 50 Go à 7,99 euros : dernier jour pour l'offre exclusive de Capital