Publicité
La bourse ferme dans 35 min
  • CAC 40

    7 939,83
    -14,56 (-0,18 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 881,93
    -1,84 (-0,04 %)
     
  • Dow Jones

    38 901,16
    -47,86 (-0,12 %)
     
  • EUR/USD

    1,0823
    -0,0020 (-0,18 %)
     
  • Gold future

    2 056,30
    +13,60 (+0,67 %)
     
  • Bitcoin EUR

    58 096,93
    +1 692,18 (+3,00 %)
     
  • CMC Crypto 200

    885,54
    0,00 (0,00 %)
     
  • Pétrole WTI

    78,58
    +0,04 (+0,05 %)
     
  • DAX

    17 702,80
    +101,58 (+0,58 %)
     
  • FTSE 100

    7 646,52
    +21,54 (+0,28 %)
     
  • Nasdaq

    16 019,10
    +71,36 (+0,45 %)
     
  • S&P 500

    5 079,48
    +9,72 (+0,19 %)
     
  • Nikkei 225

    39 166,19
    -41,84 (-0,11 %)
     
  • HANG SENG

    16 511,44
    -25,41 (-0,15 %)
     
  • GBP/USD

    1,2644
    -0,0016 (-0,12 %)
     

Bourse : CAC 40, Orange, BNP Paribas, Airbus, Atos… au programme de Momentum cette semaine

AndreyPopov/Getty Images

Le CAC 40 a poursuivi son ascension cette semaine, la Bourse de Paris applaudissant le ralentissement plus fort que prévu de l’inflation en zone euro et aux Etats-Unis, alors que la croissance économique plie mais ne rompt pas. Un scénario dit Boucle d’or : le ralentissement économique n’est ni trop fort, ni trop faible (ce qui favorise un reflux de l’inflation). La chute de l’inflation et du rythme de l’expansion économique alimentent les espoirs de banques centrales (la Fed et la BCE) bientôt plus accommodantes sur les taux directeurs.

La détente confirmée de l’inflation permet d’espérer pour 2024 des baisses de taux directeurs graduelles, juge LBP AM (La Banque Postale Asset Management). Le géant de la gestion d’actifs estime toutefois que les banques centrales pourraient mettre quelques mois avant de signaler aux marchés qu’elles envisagent d’abaisser les taux directeurs, ce qui risque de décevoir la Bourse ce mois-ci. Par ailleurs, si le ralentissement de l’économie américaine a jusqu’ici été relativement graduel (ce qui a entretenu la sérénité de la Bourse, euphorique aux Etats-Unis et très bien orientée en Europe depuis fin octobre), il pourrait s’accentuer. Un risque à même de commencer à peser sur la Bourse, selon LBP AM.

L’inflation de la zone euro a ralenti plus fortement que prévu en novembre. Et ce, pour le troisième mois consécutif, souligne LBP AM. L’inflation reflue de 2,9% à 2,4%. Un ralentissement exacerbé par les effets de base sur l’énergie et certains services (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Maisons du Monde pourrait profiter d’une disparition d’Habitat, quel potentiel en Bourse ?
Trop sucré, polluant… les secrets de Coca-Cola pour faire pétiller ses ventes en dépit des attaques
Versailles, Chantilly…la région parisienne déborde d’hôtels de luxe
Rachat de Direct Energie par Total : énorme amende requise par l'AMF pour délits d'initiés
Le spécialiste de l’emballage