La bourse est fermée
  • CAC 40

    5 762,34
    +85,47 (+1,51 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 318,20
    +39,16 (+1,19 %)
     
  • Dow Jones

    28 725,51
    -500,10 (-1,71 %)
     
  • EUR/USD

    0,9801
    -0,0018 (-0,19 %)
     
  • Gold future

    1 668,30
    -0,30 (-0,02 %)
     
  • BTC-EUR

    19 724,87
    -315,45 (-1,57 %)
     
  • CMC Crypto 200

    443,49
    +0,06 (+0,01 %)
     
  • Pétrole WTI

    79,74
    -1,49 (-1,83 %)
     
  • DAX

    12 114,36
    +138,81 (+1,16 %)
     
  • FTSE 100

    6 893,81
    +12,22 (+0,18 %)
     
  • Nasdaq

    10 575,62
    -161,89 (-1,51 %)
     
  • S&P 500

    3 585,62
    -54,85 (-1,51 %)
     
  • Nikkei 225

    25 937,21
    -484,84 (-1,83 %)
     
  • HANG SENG

    17 222,83
    +56,96 (+0,33 %)
     
  • GBP/USD

    1,1166
    +0,0043 (+0,38 %)
     

Bourse : le CAC 40 attentiste avant une réunion sur la crise de l'énergie

Chabe01/Wikimedia

Au lendemain de la hausse historique des taux décidée par la Banque centrale européenne (BCE), le contrat à terme de l'indice vedette CAC 40 reculait de 0,04% une quarantaine de minutes avant l'ouverture de la séance. La veille, il avait terminé en hausse de 0,33% à 6.125,90 points. Mais sur les quatre première séances de la semaine, la cote parisienne affiche un recul -0,67%. Si la tendance se confirmait, ce serait la quatrième perte hebdomadaire consécutive de la cote parisienne, ce qui n'était plus arrivé depuis la période janvier-début février. Les ministres de l'Energie de l'Union Européenne se réunissent aujourd’hui pour examiner les propositions de la Commission européenne, présentée en début de semaine, pour faire face à la crise énergétique.

Face à la flambée des prix de l'électricité, Bruxelles propose de restreindre les "superprofits" des groupes énergétiques pour les redistribuer aux ménages, de plafonner le prix du gaz importé de Russie et de réduire la consommation européenne aux heures de pointe. "De telles mesures pourraient permettre d'éviter que les prix ne montent encore plus haut. Ils pourraient aussi empêcher qu’une crise de liquidité sur le marché de l'électricité ne se transforme en crise financière. Nous doutons toutefois que ce soit suffisant pour passer l’hiver tranquillement", estime Christopher Dembik, directeur de la recherche macroéconomie chez Saxo Bank.

Le prix du gaz naturel en Europe a culminé à 342 euros le mégawattheure fin août, tout proche (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Bourse : le jour où la reine Elizabeth II a été victime d’un trader fou
Une fausse keynote Apple diffusée pour escroquer des milliers d’internautes
Le fournisseur Ohm Energie visé par une enquête du régulateur
Twitter aurait accepté de payer une fortune au lanceur d'alerte qui accuse le réseau de mensonges
La Banque de France voit un "fort ralentissement" de la croissance en 2023