La bourse est fermée
  • CAC 40

    7 233,94
    +67,67 (+0,94 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 257,98
    +16,86 (+0,40 %)
     
  • Dow Jones

    33 926,01
    -127,93 (-0,38 %)
     
  • EUR/USD

    1,0798
    -0,0113 (-1,04 %)
     
  • Gold future

    1 877,70
    -53,10 (-2,75 %)
     
  • BTC-EUR

    21 595,17
    -203,97 (-0,94 %)
     
  • CMC Crypto 200

    535,42
    -1,43 (-0,27 %)
     
  • Pétrole WTI

    73,23
    -2,65 (-3,49 %)
     
  • DAX

    15 476,43
    -32,76 (-0,21 %)
     
  • FTSE 100

    7 901,80
    +81,64 (+1,04 %)
     
  • Nasdaq

    12 006,96
    -193,86 (-1,59 %)
     
  • S&P 500

    4 136,48
    -43,28 (-1,04 %)
     
  • Nikkei 225

    27 509,46
    +107,41 (+0,39 %)
     
  • HANG SENG

    21 660,47
    -297,89 (-1,36 %)
     
  • GBP/USD

    1,2056
    -0,0173 (-1,41 %)
     

Bourse : “c’est bientôt la fin des hausses de taux de la Fed, mais gare à un enjeu important en février”

Rudy Sulgan/Getty Images

La Bourse est passée en quelques semaines d’un stress prononcé sur les intentions de la Fed en 2023 à une phase de confiance peut-être un peu excessive. On se souvient encore du faucon de la Fed, James Bullard, qui évoquait la nécessité pour la banque centrale des Etats-Unis d’amener le taux terminal entre 5% et 7% pour lutter contre la vague d’inflation la plus forte depuis les années 80. Après des publications d’inflation en décembre et janvier qui confirment un peu plus que le pic d’inflation a été atteint aux Etats-Unis (6 mois de baisse consécutifs de l’inflation après un pic à plus de 9%, pour évoluer désormais à 6,5%), le discours la semaine dernière de ce même Bullard était beaucoup moins agressif.

Il a déclaré que “si” la Fed devait aller au-delà de 5% sur les taux (fourchette actuelle 4,25%-4,50%), alors elle devait y aller le plus vite possible, le “si” rendant cette possibilité moins probable et donnant donc au discours global une tonalité moins agressive. Entre l’inflation américaine revenue à 6,5% et des discours un peu moins agressifs des membres de la Fed, le marché est désormais convaincu que l’institution monétaire relèvera son taux de seulement 0,25% début février et peut-être encore 0,25% en mars. Ce qui donnerait un taux final légèrement inférieur à 5% (fourchette 4,75%-5%).

Et c’est là qu’il convient peut-être de rester sur ses gardes pour la décision de début février. Si la Fed décide que la fourchette de taux doit évoluer légèrement au-dessus de 5%, alors (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Un nouveau record de temps passé sur les réseaux sociaux en 2022
Crypto : le bitcoin s’envole mais gare à la Fed, au Nasdaq et au choc sur l’économie, le conseil Bourse
LVMH, première entreprise du CAC 40 à valoir 400 milliards : le conseil Bourse
Bourse : le CAC 40 tourné vers l'économie des Etats-unis et la Banque du Japon
Schneider Electric : les salariés appelés à faire grève pour trois jours