Publicité
La bourse ferme dans 8 h 14 min
  • CAC 40

    7 648,93
    -22,41 (-0,29 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 933,52
    -14,21 (-0,29 %)
     
  • Dow Jones

    39 134,76
    +299,90 (+0,77 %)
     
  • EUR/USD

    1,0701
    -0,0006 (-0,05 %)
     
  • Gold future

    2 370,90
    +1,90 (+0,08 %)
     
  • Bitcoin EUR

    60 376,56
    -845,55 (-1,38 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 353,41
    -6,91 (-0,51 %)
     
  • Pétrole WTI

    82,34
    +0,17 (+0,21 %)
     
  • DAX

    18 236,01
    -18,17 (-0,10 %)
     
  • FTSE 100

    8 259,74
    -12,72 (-0,15 %)
     
  • Nasdaq

    17 721,59
    -140,64 (-0,79 %)
     
  • S&P 500

    5 473,17
    -13,86 (-0,25 %)
     
  • Nikkei 225

    38 596,47
    -36,55 (-0,09 %)
     
  • HANG SENG

    18 058,05
    -277,27 (-1,51 %)
     
  • GBP/USD

    1,2648
    -0,0012 (-0,09 %)
     

Bourse : BNP Paribas, Crédit agricole, Société générale… la chute jusqu’où ?

Bourse : BNP Paribas, Crédit agricole, Société générale… la chute jusqu’où ?

BNP Paribas, Crédit agricole et Société générale ont fortement souffert en Bourse aujourd’hui. Les actions des grandes banques françaises cotées figurent au palmarès des plus fortes chutes du CAC 40, dans le sillage de la dissolution de l’Assemblée nationale par le président de la République Emmanuel Macron et de la nette poussée des partis d’extrême droite aux élections européennes. Cet accès de faiblesse marqué des cours de Bourse de BNP Paribas, Crédit agricole et Société générale s’explique par la crainte de retombées économiques négatives de ces événements pour l’économie française (à laquelle nos banques sont très exposées) et par le creusement des écarts de taux d’intérêt (sur les obligations d’Etat) entre l’Allemagne et des pays comme la France et l’Italie.

En effet, nos banques détenant d’importants montants d’obligations souveraines françaises et italiennes, elles sont affectées par ce phénomène (qui se traduit par la diminution des prix des titres d'emprunts publics de la France et l’Italie), explique Morningstar. Alors que le taux à long terme (à 10 ans) de la France s’est hissé au-delà de 3,2% ce lundi, l’écart de taux avec l’Allemagne pour la même échéance a grimpé à 0,55%, au plus haut depuis fin décembre 2023, relève à cet égard notre chroniqueur Alexandre Baradez, responsable de la recherche marchés chez IG France.

En outre, la montée en puissance de l’extrême droite alimente des craintes spécifiques sur les banques, puisque dans de nombreux Etats du Vieux Continent, (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Note de la France : après la dissolution de l'Assemblée nationale, Moody’s lance une alerte
Introduction en Bourse : selon Euronext, «la fenêtre est en train de se rouvrir»
Bourse : que faire après la dissolution de l’Assemblée nationale et les élections européennes ?
CAC 40, croissance… «gare à l’onde de choc de la dissolution et de la crise politique en France»
L’euro chute face au dollar et à la livre Sterling, poussée de l’extrême droite en Europe