La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 638,46
    -63,52 (-0,95 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 158,51
    -36,41 (-0,87 %)
     
  • Dow Jones

    34 798,00
    +33,18 (+0,10 %)
     
  • EUR/USD

    1,1718
    -0,0029 (-0,25 %)
     
  • Gold future

    1 750,60
    +0,80 (+0,05 %)
     
  • BTC-EUR

    35 545,26
    -1 110,50 (-3,03 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 067,20
    -35,86 (-3,25 %)
     
  • Pétrole WTI

    73,95
    +0,65 (+0,89 %)
     
  • DAX

    15 531,75
    -112,22 (-0,72 %)
     
  • FTSE 100

    7 051,48
    -26,87 (-0,38 %)
     
  • Nasdaq

    15 047,70
    -4,54 (-0,03 %)
     
  • S&P 500

    4 455,48
    +6,50 (+0,15 %)
     
  • Nikkei 225

    30 248,81
    +609,41 (+2,06 %)
     
  • HANG SENG

    24 192,16
    -318,82 (-1,30 %)
     
  • GBP/USD

    1,3681
    -0,0040 (-0,29 %)
     

Bourse : les atouts des valeurs moyennes américaines

·2 min de lecture

Covéa Finance fait partie des gros investisseurs français aux Etats-Unis avec près de 3 milliards d’encours investis à travers ses fonds et mandats dont 100 millions sur Covéa Actions Amérique Mid Cap aux performances supérieures à la moyenne avec un gain de 57% sur trois ans, contre 48% pour sa catégorie. Interview de Vincent Haderer, responsable du pôle gestion Amérique et Monde de Covéa Finance. Pourquoi ce positionnement sur les valeurs moyennes américaines, assez rares chez les gérants français ? Vincent Haderer : L’objectif de Covéa Actions Amérique Mid Cap est d’investir dans les sociétés qui profitent du grand marché intérieur américain, le plus riche du monde, avec un vivier important de sociétés rentables. Les petites entreprises sont les plus exposées à ce marché domestique. Nous ciblons des sociétés de taille moyenne, qui sont aux États-Unis des sociétés déjà bien développées avec une capitalisation boursière pouvant aller jusque 20 milliards de dollars, supérieure à une dizaine de sociétés du CAC 40 (plus que Carrefour, Bouygues, Amundi…). Elles y bénéficient d’infrastructures technologiques adaptées aux affaires, d’un système de recherche et d’innovation fort et d’un cadre juridique protecteur, malgré les turpitudes des élections récentes. Et il n’y a pas de risque d’interférence politique majeure comme en Chine. Les valeurs moyennes vont-elles profiter du plan de relance américain très axé sur les infrastructures ? Vincent Haderer :Oui. Car le marché domestique américain dans son ensemble va en bénéficier. Mais ce plan n’est pas aussi ambitieux que l’avait présenté Joe Biden lors des élections et il doit encore être voté par la Chambre des Représentants. Pour l’heure sur les 1.000 milliards de dollars annoncés, il n’y a «que» 550 milliards d’argent frais destiné aux infrastructures, et ce sur cinq ans, Cliquez ici pour lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles