La bourse est fermée
  • CAC 40

    7 068,59
    -125,57 (-1,75 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 229,56
    -70,05 (-1,63 %)
     
  • Dow Jones

    34 265,37
    -450,02 (-1,30 %)
     
  • EUR/USD

    1,1355
    +0,0037 (+0,33 %)
     
  • Gold future

    1 836,10
    -6,50 (-0,35 %)
     
  • BTC-EUR

    32 025,83
    -2 573,21 (-7,44 %)
     
  • CMC Crypto 200

    870,86
    +628,18 (+258,85 %)
     
  • Pétrole WTI

    84,83
    -0,72 (-0,84 %)
     
  • DAX

    15 603,88
    -308,45 (-1,94 %)
     
  • FTSE 100

    7 494,13
    -90,88 (-1,20 %)
     
  • Nasdaq

    13 768,92
    -385,10 (-2,72 %)
     
  • S&P 500

    4 397,94
    -84,79 (-1,89 %)
     
  • Nikkei 225

    27 522,26
    -250,67 (-0,90 %)
     
  • HANG SENG

    24 965,55
    +13,20 (+0,05 %)
     
  • GBP/USD

    1,3546
    -0,0055 (-0,40 %)
     

Bourse 2022 : les actions européennes sélectionnées par Morgan Stanley

·2 min de lecture

Les stratèges de Morgan Stanley anticipent une année 2022 encore favorable aux actions, avec une hausse des indices boursiers estimée à 8% dans les douze prochains mois. La volatilité devrait toutefois augmenter, alors que le rythme de croissance ralentit et que les soutiens monétaires diminuent. Ils prévoient une nouvelle hausse des profits des entreprises, de l'ordre de 10% (supérieure au consensus à 7%) et une légère baisse des ratios de valorisation (le PER estimé à douze mois passerait de 15,7 aujourd'hui à 15 fin 2022). Hausse des profits et baisse des multiples en 2022 Les taux de croissance économique vont rester soutenus en Europe et aux Etats-Unis, attendus à 4,6% l'an prochain après 5,2% et 5,5% estimés en 2021. Et la banque américaine anticipe une croissance encore supérieure à la tendance de long terme en 2023 (2,5% en Europe et 3,7% aux Etats-Unis). La prévision d'inflation de Morgan Stanley est de 4,6% aux Etats-Unis en 2021, 4,5% en 2022 et 2,4% en 2023. Elle devrait passer en zone euro de 2,5% en 2021 à 2,3% en 2022 et 1,7% en 2023. Les difficultés d'approvisionnement devraient se résorber progressivement en 2022 et les entreprises semblent avoir la capacité de répercuter sur leurs clients la hausse des prix intermédiaires, préservant ainsi leurs marges de profits. La remontée attendue des taux réels (taux nominaux moins inflation anticipée) pourrait favoriser la rotation des portefeuilles en faveur de l'Europe et du thème «Value» (décote). Des actions européennes moins chères que les américaines  La valorisation des actions européennes évolue à un plus bas historique comparée à celle des Bourses américaines et au niveau des taux réels allemands à dix ans. Un début de normalisation sur les taux réels américains à dix ans (qui remonteraient à -30 points de base fin 2022 contre -100 points aujourd'hui) devrait être un des principaux catalyseurs Cliquez ici pour lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles