La bourse est fermée
  • Dow Jones

    35 911,81
    -201,79 (-0,56 %)
     
  • Nasdaq

    14 893,75
    +86,95 (+0,59 %)
     
  • Nikkei 225

    28 333,52
    +209,24 (+0,74 %)
     
  • EUR/USD

    1,1416
    0,0000 (-0,00 %)
     
  • HANG SENG

    24 218,03
    -165,29 (-0,68 %)
     
  • BTC-EUR

    36 962,38
    -1 283,72 (-3,36 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 011,48
    -14,25 (-1,39 %)
     
  • S&P 500

    4 662,85
    +3,82 (+0,08 %)
     

La bourgeoisie de province dézinguée

·1 min de lecture
Céline de Roany, pour la parution de son premier roman
Céline de Roany, pour la parution de son premier roman

Avec son visage balafré et un nom à coucher dehors, la lesbienne brute de décoffrage Céleste Ibar, capitaine de police, est une mise à l?épreuve de l?adage qui consiste à ne pas se fier aux apparences. Mais, très vite, on en redemande. Les deux grandes cicatrices qui lui barrent la face sont le souvenir douloureux et secret de sa vie d?avant, à la BRI, vie que son nouveau poste à Nantes est supposé adoucir. Qui d?autre qu?elle, « Ibar », et son coéquipier, le lieutenant Ithri Maksen (« la gouine et le métis », disent certains), pour élucider le mystère de la mort suspecte d?Anne Arnotte, la riche héritière d?une fameuse biscuiterie nantaise ? Un whodunit teinté Pays de la Loire ? comme l?autrice, docteure en droit international, partie vivre en Australie en 2015 ? qui taille ses personnages de granit avec une rage fabuleuse pour un premier roman, et augure d?une suite que l?on s?impatiente déjà de lire.

Les Beaux Mensonges, de Céline de Roany (Presses de la Cité, 496 p., 21 ?).



Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles