La bourse est fermée
  • Dow Jones

    29 926,94
    -346,93 (-1,15 %)
     
  • Nasdaq

    11 073,31
    -75,33 (-0,68 %)
     
  • Nikkei 225

    27 311,30
    +190,80 (+0,70 %)
     
  • EUR/USD

    0,9799
    -0,0085 (-0,86 %)
     
  • HANG SENG

    18 012,15
    -75,82 (-0,42 %)
     
  • BTC-EUR

    20 450,22
    -268,07 (-1,29 %)
     
  • CMC Crypto 200

    455,66
    -7,46 (-1,61 %)
     
  • S&P 500

    3 744,52
    -38,76 (-1,02 %)
     

Bouclier énergie prolongé, chèques énergie : que faut-il retenir des annonces de Borne?

AFP - Alain JOCARD

Le bouclier tarifaire sur l'énergie sera prolongé en France en 2023, avec un plafonnement de la hausse des prix à 15% pour le gaz en janvier 2023 et 15% pour l'électricité en février, a annoncé mercredi la Première ministre.

Le bouclier tarifaire sur l'énergie sera prolongé en France en 2023, avec un plafonnement de la hausse des prix à 15% pour le gaz en janvier 2023 et 15% pour l'électricité en février, a annoncé mercredi la Première ministre Elisabeth Borne lors d'une conférence de presse à Matignon. Pour éviter les augmentations des prix de l'énergie à venir "qui ne seraient pas soutenables, nous allons prolonger en 2023 le mécanisme de bouclier tarifaire pour tous les ménages, pour les copropriétés, les logements sociaux, les petites entreprises et le plus petites communes", a déclaré la Première ministre.

"Nous allons ainsi limiter les hausses de prix à 15% pour le gaz en janvier 2023 et 15% pour l'électricité en février", au lieu de 120% attendus, a-t-elle ajouté. "Très concrètement, ces augmentations vont conduire à une hausse moyenne des factures de l'ordre de 25 euros par mois pour les ménages qui se chauffent au gaz, au lieu d'environ 200 euros par mois sans bouclier tarifaire. Et à une augmentation moyenne de l'ordre de 20 euros par mois pour les ménages qui se chauffent à l'électricité au lieu de 180 euros par mois sans bouclier tarifaire", a-t-elle souligné.

Le coût net de la prolongation du bouclier évalué à 16 milliards

Pour autant, cette augmentation de 15% n'étant "pas anodine pour de nombreux Français", le gouvernement a opté pour un "accompagnement spécifique" des ménages les plus modestes, a expliqué Elisabeth Borne. Les 12 millions de foyers français les plus modestes (soit quatre foyers sur dix) recevront "d'ici la fin de l'année" des "chèques énergie exceptionnels" d'un montant de 100 ou 200 euros selon le revenu, a-t-elle précisé.

Le ministre de l'Economie et des Finances, , a précisé lors de la même conférence de presse que le coût net de la prolongation de ce bouclier tarifaire était évalué à 16 milliards d'euros. Le "bouclier tarifaire" sur les prix de l'énergie actuellement en vigueur - qui a permis de geler les prix du gaz à leur niveau d'octobre 2021 et[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi