Publicité
Marchés français ouverture 1 h 3 min
  • Dow Jones

    37 735,11
    -248,13 (-0,65 %)
     
  • Nasdaq

    15 885,02
    -290,08 (-1,79 %)
     
  • Nikkei 225

    38 523,98
    -708,82 (-1,81 %)
     
  • EUR/USD

    1,0621
    -0,0005 (-0,04 %)
     
  • HANG SENG

    16 339,39
    -261,07 (-1,57 %)
     
  • Bitcoin EUR

    59 027,05
    -2 629,76 (-4,27 %)
     
  • CMC Crypto 200

    885,54
    0,00 (0,00 %)
     
  • S&P 500

    5 061,82
    -61,59 (-1,20 %)
     

Bosch poursuit les suppressions d’emplois, 3500 postes menacés dans l’électroménager

UNSPLASH

L'embellie semble terminée. Comme le confirment nos confrères des Échos, l’industriel allemand Bosch va devoir supprimer 3500 postes. «Sur la base du volume d'affaires actuel, BSH prévoit de supprimer d'ici à fin 2027 environ 3500 postes, dont 1000 dès cette année», a indiqué l'entreprise vendredi 23 février. BSH est la branche «électroménager» de la firme. Bosch avait précédemment annoncé 3760 postes supprimés, notamment dans le secteur de la sous-traitance et de l'outillage électrique Power Tools.

Ce sont donc plus de 7000 emplois, sur les 427 600 que compte l’entreprise dans le monde, qui sont menacés, rappelle le média. Pour se justifier, la direction évoque un changement de comportement de la clientèle : avec, entre autres, l’inflation, la demande de lave-linge ou de réfrigérateurs en Allemagne a nettement ralenti. La bonne santé de BSH lors des années Covid, où le chiffre d’affaires de BSH avait bondi de 12%, est également de l’histoire ancienne. En 2023, le chiffre d’affaires dans les «biens de consommation» a atteint 19,9 milliards d’euros, soit 7% de moins.

BSH fait également face à un turnover important au plus haut niveau hiérarchique. L’actuel dirigeant, Matthias Metz, est le cinquième président du groupe en quatre ans, et plusieurs responsables régionaux ont récemment quitté le navire.

«Réduire sa complexité» semble être l'objectif de l’entreprise, qui entend en ce sens supprimer des postes en majorité parmi les cadres administratifs. Le géant allemand n’est pas le (...)

PUBLICITÉ

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Crise agricole : voici les pistes du gouvernement pour sauver l’élevage français
Salon de l’agriculture : les prix planchers, pourquoi certains éleveurs n’y croient pas
Le prix des billets de la tour Eiffel bondit, les pharmaciens s'inquiètent des pénuries de médicaments... Le Flash Éco du jour
Pénurie de médicaments : les pharmaciens tirent la sonnette d’alarme
Salon de l’agriculture : les bières sans alcool distinguées au Concours général agricole