La bourse est fermée
  • Dow Jones

    30 970,22
    +155,96 (+0,51 %)
     
  • Nasdaq

    13 153,79
    +155,29 (+1,19 %)
     
  • Nikkei 225

    28 633,46
    +391,25 (+1,39 %)
     
  • EUR/USD

    1,2129
    +0,0045 (+0,38 %)
     
  • HANG SENG

    29 642,28
    +779,51 (+2,70 %)
     
  • BTC-EUR

    30 704,77
    +531,78 (+1,76 %)
     
  • CMC Crypto 200

    737,75
    +22,55 (+3,15 %)
     
  • S&P 500

    3 798,16
    +29,91 (+0,79 %)
     

Borne annonce une prolongation des aides à l'emploi des jeunes

·1 min de lecture

Les aides pour l'emploi des jeunes vont être prolongés au-delà de la date prévue du 31 janvier, a annoncé la ministre du Travail Elisabeth Borne.

Le gouvernement français va prolonger au-delà de la date prévue du 31 janvier les aides pour l'emploi des jeunes, premiers touchés par la crise économique consécutive à la pandémie liée au coronavirus, selon la ministre du Travail, Elisabeth Borne.

Sont concernés la prime de 4.000 euros pour l'embauche en Contrat à durée déterminée de plus de trois mois ou en Contrat à durée indéterminée d'un jeune de moins de 26? ans, et les 5.000 ou 8.000 euros d'aides pour un contrat d'apprentissage ou de professionnalisation, détaille-t-elle dans le Journal du dimanche.

Des patrons s'engagent pour 100.000 emplois en janvier

"J'en proposerai les modalités au Premier ministre après concertation avec les partenaires sociaux", ajoute Elisabeth Borne. Dans une tribune publiée dans le même hebdomadaire, une trentaine de grands patrons s'engagent à "proposer 100.000 emplois aux jeunes avant fin janvier".

Les auteurs de la tribune relèvent que "plus d'un million de jeunes ont (...) été recrutés en contrats longs depuis le mois d'août", que "les embauches en contrats d'apprentissage ont atteint un pic inégalé et inespéré en 2020" et que "la hausse redoutée du chômage des jeunes a été contenue".

Parmi les chefs d'entreprise signataires figurent Aadil Bezza, directeur général RH de Nestlé France, Alexandre Bompard, PDG de Carrefour, Jean-Laurent Bonnafé, DG de BNP Paribas, Philippe Brassac, DG de Crédit agricole; Jean-Pierre Farandou, PDG de la SNCF et Jean-Philippe Courtois, vice-président exécutif de Microsoft.

(Avec agences)

Retrouvez cet article sur challenges.fr

A lire aussi