Marchés français ouverture 36 min
  • Dow Jones

    31 438,26
    -62,42 (-0,20 %)
     
  • Nasdaq

    11 524,55
    -83,07 (-0,72 %)
     
  • Nikkei 225

    27 049,47
    +178,20 (+0,66 %)
     
  • EUR/USD

    1,0584
    -0,0002 (-0,02 %)
     
  • HANG SENG

    22 285,22
    +55,70 (+0,25 %)
     
  • BTC-EUR

    19 680,80
    -510,71 (-2,53 %)
     
  • CMC Crypto 200

    453,18
    -8,62 (-1,87 %)
     
  • S&P 500

    3 900,11
    -11,63 (-0,30 %)
     

Boris Johnson: vol annulé pour l'expulsion des migrants

POOL/AFP - Alberto Pezzali

C'est un revers humiliant pour le gouvernement britannique de Boris Johnson: malgré sa détermination à expulser des migrants vers le Rwanda pour dissuader les arrivées illégales au Royaume-Uni, le premier vol prévu mardi soir a été annulé à la suite de recours de dernière minute.

Avec son projet d'envoyer des demandeurs d'asile arrivés clandestinement au Royaume-Uni dans ce pays d'Afrique de l'Est, à plus de 6.000 km de Londres, prétend freiner les traversées illégales de la Manche, qui ne cessent d'augmenter malgré ses promesses répétées de contrôler l'immigration depuis le Brexit. Ce projet critiqué par l'ONU est très populaire au sein de l'électorat conservateur, alors que tente de restaurer son autorité après avoir échappé à Mais après des recours en justice, et une décision en urgence de la Cour européenne des droits de l'Homme, l'avion spécialement affrété pour des centaines de milliers d'euros est finalement resté au sol.

"On ne nous découragera pas"

Un volte-face qui a "déçu" la ministre de l'Intérieur qui s'en est pris à la CEDH. "J'ai toujours dit que cette politique ne serait pas facile à appliquer et je suis déçue que les contestations judiciaires et les réclamations de dernière minute aient empêché le vol d'aujourd'hui de décoller", a-t-elle déclaré mardi soir. La ministre a jugé "très surprenant que la Cour européenne des droits de l'homme soit intervenue malgré des succès antérieurs répétés devant nos tribunaux nationaux". "On ne nous découragera pas de faire ce qu'il faut et de mettre en oeuvre nos plans pour contrôler les frontières de notre pays", a-t-elle cependant averti, ajoutant que l'équipe juridique du gouvernement "examine chaque décision prise sur ce vol et la préparation du prochain vol commence maintenant". A Kigali, le gouvernement rwandais a affirmé mercredi qu'il n'était "pas découragé" par l'annulation du vol et restait "engagé" dans ce partenariat. "Nous ne sommes pas découragés par ces développements. Le Rwanda reste pleinement engagé à oeuvrer pour que ce partenariat fonctionne", a déclaré à l'AFP

Soulagement pour les associations


A l'origine, les autorités comptaient expulser jusqu'à 130 migrants (Iraniens, Irakiens, Albanais ou Syriens) dans ce premier vol, un chiffre qui s'est réduit comme peau de[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles