Marchés français ouverture 2 h 2 min
  • Dow Jones

    26 659,11
    +139,16 (+0,52 %)
     
  • Nasdaq

    11 185,59
    +180,72 (+1,64 %)
     
  • Nikkei 225

    23 017,20
    -314,74 (-1,35 %)
     
  • EUR/USD

    1,1685
    +0,0007 (+0,06 %)
     
  • HANG SENG

    24 311,23
    -275,37 (-1,12 %)
     
  • BTC-EUR

    11 348,51
    -200,67 (-1,74 %)
     
  • CMC Crypto 200

    259,95
    +17,28 (+7,12 %)
     
  • S&P 500

    3 310,11
    +39,08 (+1,19 %)
     

À Bordeaux, la mairie veut calculer le prix du stationnement en fonction des revenus

Cyprien Tardieu
·1 min de lecture
Pierre Hurmic, le maire de Bordeaux
Pierre Hurmic, le maire de Bordeaux

Élue en juin, la nouvelle municipalité bordelaise souhaite que les tarifs du stationnement des habitants soient calculés en fonction du niveau de revenus de chacun.

Bordeaux n’avait pas connu ça depuis la Libération. Le 28 juin dernier, Pierre Hurmic (EELV-PS-PCF) a mis fin à 73 ans de règne de la droite pour s’installer dans le fauteuil de maire. Au travail depuis plusieurs semaines, la nouvelle municipalité écologiste entend bien faire bouger les lignes notamment sur le stationnement payant.

À LIRE AUSSI >> Vous n’aurez plus besoin de payer une amende de stationnement pour pouvoir la contester

La neuvième ville de France, très populaire sur les réseaux sociaux, envisage de faire payer le stationnement des Bordelais selon leur niveau de revenus, rapporte Sud Ouest. Pour le quotidien régional, "le défi technique est réalisable”. Pour l’heure, aucun autre détail n’a filtré sur ce projet.

Une tarification “sociale et solidaire”

Cette tarification sociale du stationnement urbain est l'une des promesses de campagne du nouveau maire. “Nous voulons instaurer une tarification sociale et solidaire”, a justifié l’adjoint en charge des quartiers apaisés, Didier Jeanjean au quotidien Sud Ouest.

Cette tarification sociale s’applique déjà dans de nombreuses villes pour fixer le prix des cantines scolaires, par exemple. Si la promesse de campagne va au bout, la municipalité bordelaise aimerait ensuite étendre cette mesure à d’autres services publics. Dans les prochaines semaines, les habitants de la “Belle endormie” pourraient payer les transports ou toute activité sportive et culturelle en fonction de leur salaire.

Ce contenu peut également vous intéresser :