Bordeaux : « Un mélange de colère et de dégoût »… Le handball abandonné par les collectivités ?

Sport - En proie à des difficultés financières, le BBL Handball a été contraint de mettre fin à l’aventure de son équipe professionnelle malgré de bons résultats sportifs. Son désormais ex-dirigeant pointe du doigt un « manque de soutien » des collectivités

« C’est un mélange entre la colère et le dégoût ». Après l’annonce de la fin de l’aventure professionnelle du Bordeaux-Bruges-Lormont, Jean-Paul Onillon, désormais ex-président de ce club de handball, apparaît largement amer. Et pour cause, voilà quelques jours que le BBL a officialisé sur ses réseaux « la fin de (son) équipe professionnelle ». Cela n’est pas la faute de résultats sportifs insuffisants pour conserver son statut. C’est plutôt du côté du « mensonge politique et des promesses non tenues » qu’il faut regarder pour trouver le coupable, toujours selon le communiqué officiel.

Promu en Proligue (l’équivalent de la deuxième division) la saison passée, le BBL termine l’exercice avec une honorable huitième position dans une poule qui compte 16 formations. « Au départ, on avait l’ambition de se maintenir, rembobine Jean-Paul Onillon. On l’a fait plus que facilement, puisque si on n’avait pas eu les 4 points de pénalité (infligé par le CNACG en mars dernier suite à des infractions au règlement financier de la LNH), on aurait été qualifiés en play-off et donc toujours en course pour une montée potentielle en première division. »

Même s’(...) Lire la suite sur 20minutes

À lire aussi :
Un Tour de France vraiment « vert » va-t-il débarquer à Bordeaux ?
Bordeaux : Réactions, enquête... Le point sur le rodéo urbain qui a fait 13 blessés
Bordeaux : Selon Gérald Darmanin, l’ultradroite n’est pas responsable de l’incendie de la porte de la mairie