Marchés français ouverture 4 h 10 min
  • Dow Jones

    30 932,37
    -469,63 (-1,50 %)
     
  • Nasdaq

    13 192,35
    +72,95 (+0,56 %)
     
  • Nikkei 225

    29 585,13
    +619,12 (+2,14 %)
     
  • EUR/USD

    1,2089
    +0,0001 (+0,01 %)
     
  • HANG SENG

    29 289,82
    +309,61 (+1,07 %)
     
  • BTC-EUR

    38 417,01
    +371,49 (+0,98 %)
     
  • CMC Crypto 200

    927,53
    -5,60 (-0,60 %)
     
  • S&P 500

    3 811,15
    -18,19 (-0,48 %)
     

Bonus-malus auto: un déficit encore accru pour l'Etat en 2020

·2 min de lecture

EXCLUSIF - Le bonus-malus auto écologique a présenté un déficit encore accru de 214 millions d’euros pour l’Etat l’an dernier. Car les voitures électrifiées à bonus se sont bien vendues et les automobilistes se sont détournés des modèles à... gros malus.

Le rééquilibrage du bonus-malus? Raté. Le bonus-malus "écologique" a présenté un déficit encore accru de... 214 millions d’euros pour l’Etat l’an passé, selon les données internes du CCFA (Comité des constructeurs français). Les pouvoirs publics sont pris à leur propre piège. A force de durcir le malus, les automobilistes se détournent logiquement des modèles de plus en plus lourdement frappés. Le malus écologique n’a rapporté ainsi à l’Etat que 477 millions d’euros l’an dernier, contre 500 millions en 2019, selon le CCFA (Comité des constructeurs français).

En revanche, l’essor des véhicules électrifiés, les seuls à bénéficier d’un bonus aujourd’hui, s’est traduit pour les finances publiques par une facture de 654 millions d’euros (voitures particulières) à laquelle il faut ajouter 37 millions pour les utilitaires légers, d'après les données du CCFA. C'est plus du double par rapport à l'année 2019. L’année 2020 a même vu une explosion des bonus en décembre, avec 137 millions d’euros octroyés pour l’achat d’un modèle dit zéro émission ou hybride rechargeable… et 76 millions prélevés au titre du malus.

Bonus revus au printemps dernier

L’Etat escomptait pourtant initialement avec 760 millions de malus prévus et 400 millions de bonus. Mais c’était sans compter avec la pandémie et , qui proposait des montants de bonus revus à la hausse (6.000 à 7.000 euros pour une électrique) ainsi que l’introduction de 2.000 euros pour les acheteurs d’un hybride rechargeable. L'an passé, les électriques ont en effet représenté 6,7% du marché auto tricolore des voitures neuves, les hybrides rechargeables 4,5%. Même si l'engouement pour les électriques a rechuté en janvier 2021 avec une part de marché de 5,1%, les hybrides rechargeables poursuivant en revanche leurs offensive (6,5%).

Outre l’explosion des bonus, les finances de l’Etat auront pâti aussi des… Le président de la République avait également annoncé à la fin du printemps des aides de 3.000 euros pour l'achat de véhicules th[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi