Marchés français ouverture 7 h 1 min
  • Dow Jones

    35 756,88
    +15,73 (+0,04 %)
     
  • Nasdaq

    15 235,71
    +9,01 (+0,06 %)
     
  • Nikkei 225

    29 106,01
    +505,60 (+1,77 %)
     
  • EUR/USD

    1,1601
    -0,0001 (-0,01 %)
     
  • HANG SENG

    26 038,27
    -93,76 (-0,36 %)
     
  • BTC-EUR

    52 034,07
    -2 701,86 (-4,94 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 498,92
    -6,23 (-0,41 %)
     
  • S&P 500

    4 574,79
    +8,31 (+0,18 %)
     

Bonus pour les hybrides : la France dit stop, l'Allemagne encore

·2 min de lecture

Au moment où l’Allemagne songe à conditionner son généreux bonus à l’augmentation de l’autonomie des hybrides rechargeables, la France se prépare à cesser tout soutien financier. Les ventes en pâtiront-elles ?

Le 1er juillet dernier, le montant des bonus écologiques se voyait raboté de mille euros, pour les voitures électriques comme pour les hybrides. Depuis lors et jusqu’au 31 décembre 2021, la prime versée aux particuliers comme aux entreprises pour l’achat d’un véhicule à motorisation hybride essence-électrique rechargeable n'est donc plus que de 1.000 euros.

Six mois plus tard, au 1er janvier 2022, cette prime de 1.000 euros aura carrément disparu. La France aura alors cessé de soutenir financièrement l’achat d’une voiture hybride rechargeable, pour ne plus subventionner celui de modèles à motorisation purement électrique (bonus de 5.000 euros pour les autos de moins de 45.000 euros). Mais pour combien de temps encore ?

La France retire son bonus de 1.000 euros, quand l’Allemagne maintient le sien à 6.750 euros

Tandis que la France se prépare à supprimer la prime à l’achat d’une hybride rechargeable, les députés allemands proposent de maintenir la leur à son montant actuel, en échange d’une nette amélioration de l’autonomie électrique de ce type de véhicules à double motorisation. Deux approches bien différentes de la fiscalité incitative.

A l’heure où nous écrivons ces lignes, le gouvernement allemand verse une prime de 6.750 euros pour l’achat d’une hybride rechargeable neuve, vendue moins de 40.000 euros, et capable de couvrir au moins 40 kilomètres sur la seule force de sa batterie. Ce montant est ramené à 5.625 euros au-delà d’un prix de vente de 40.000 euros. C’est nettement plus généreux que les maigres mille euros versés par Bercy jusqu’au 31 décembre 2021, à condition que ledit véhicule rejette entre 21 et 50 g/km de CO2 ; qu’il soit capable de couvrir au moins 50 kilomètres en mode tout-électrique ; et que son tarif ne dépasse pas les 50.000 euros.

En Allemagne, les choses pourraient changer, néanmoins. L’hebdomadaire Automobilwoche rapporte ainsi le projet du gouvernement de pousser l’exigence minimale de 40 à 60 kilomètres d’autonomie électrique, et c[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles