La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 385,14
    +96,81 (+1,54 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 017,44
    +64,99 (+1,64 %)
     
  • Dow Jones

    34 382,13
    +360,68 (+1,06 %)
     
  • EUR/USD

    1,2146
    +0,0062 (+0,51 %)
     
  • Gold future

    1 844,00
    +20,00 (+1,10 %)
     
  • BTC-EUR

    41 224,19
    +404,50 (+0,99 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 398,33
    +39,77 (+2,93 %)
     
  • Pétrole WTI

    65,51
    +1,69 (+2,65 %)
     
  • DAX

    15 416,64
    +216,96 (+1,43 %)
     
  • FTSE 100

    7 043,61
    +80,28 (+1,15 %)
     
  • Nasdaq

    13 429,98
    +304,99 (+2,32 %)
     
  • S&P 500

    4 173,85
    +61,35 (+1,49 %)
     
  • Nikkei 225

    28 084,47
    +636,46 (+2,32 %)
     
  • HANG SENG

    28 027,57
    +308,90 (+1,11 %)
     
  • GBP/USD

    1,4102
    +0,0050 (+0,36 %)
     

Un bonheur n’arrive jamais seul (TFX) : François Berléand "artistiquement amoureux de Sophie Marceau"

·1 min de lecture

Lorsque James Huth vous propose d’incarner Alain Posche, l’odieux ex-mari de Charlotte (Sophie Marceau), avez-vous tout de suite accepté ?

François Berléand : Oui, car je le connais depuis longtemps et j’apprécie son travail. Et puis, franchement, être l’ex-mari de Sophie Marceau, femme à la beauté époustouflante, je trouvais l’idée très, très sympathique. Autre chose : mon personnage n’est pas un sale type ! C’est un grand dirigeant qui regrette Charlotte, cette femme qui l’a initié à l’art. Il l’aime encore et refuse qu’un autre homme s’accapare ses enfants.

C’est la première fois que vous tourniez avec Sophie Marceau. Quelle partenaire est-elle sur un tournage ?

Elle est professionnelle, à l’heure sur le plateau, gentille avec les équipes, et elle travaille avec une parfaite connaissance de son texte. Je l’aime beaucoup.

Sa célébrité n’est jamais un obstacle pour les autres ?

Jamais. Elle ne se la pète pas, alors que c’est une immense vedette ! Je me souviens de ma première scène avec elle : un vernissage mondain avec beaucoup de figurants, dont Jack Lang. Je découvre Sophie assise sur un cube en bois, discutant le plus simplement du monde avec sa maquilleuse. Je fonce voir le régisseur et lui dis : "Donnez une chaise à Sophie !" Elle a refusé de s’asseoir. Pour continuer à parler tranquillement.

À lire également

Lire la suite sur Télé 7 Jours

A lire aussi