Marchés français ouverture 25 min

Bond du marché automobile européen, Renault tire son épingle du jeu

Le marché automobile européen a le vent en poupe. Les immatriculations ont progressé de 4,9% en novembre sur un an, lui permettant de presque rattraper son niveau de 2018 après un cahot provoqué par de nouvelles normes antipollution, selon des statistiques publiées mardi. Dans ce paysage en voie de stabilisation, les groupes français ont connu des fortunes contrastées : Renault a vu ses immatriculations de voitures particulières neuves progresser de 4,3% le mois dernier dans l'Union européenne, mais celles de son concurrent PSA Peugeot-Citroën DS se sont contractées de 7,2%, a indiqué l'Association des constructeurs européens d'automobiles (ACEA).

Les pays de l'UE ont mis 1,17 million de nouvelles voitures sur les routes en novembre, et l'allemand VW est resté le maître incontesté, s'arrogeant une immatriculation sur quatre (25,6% exactement), fort de ses multiples marques (Volkswagen, Audi, Seat, Skoda, Porsche...). Ses dauphins français PSA (marques Peugeot, Citroën, DS, Opel et Vauxhall) et Renault (Renault, Dacia, Lada, Alpine) régnaient quant à eux respectivement sur 14,6% et 10,2% du marché européen le mois dernier.

>> A lire aussi - PSA-FCA : Tavares prêt à toutes les concessions nécessaires pour obtenir le feu vert de Bruxelles

Avec +4,9%, l'Europe automobile enregistre un troisième mois de nette croissance après les +8,7% d'octobre et +14,5% de septembre. Ces hausses s'expliquent essentiellement par la faiblesse des immatriculations l'an dernier à la même période, consécutivement à l'entrée en vigueur de la norme d'homologation WLTP. Cette nouvelle norme, qui donne une représentation plus réaliste des émissions polluantes des véhicules, avait provoqué l'arrêt temporaire de certaines motorisations ne respectant pas les seuils réglementaires et, en conséquence, une chute des livraisons à partir du 1er septembre 2018, notamment chez les constructeurs les moins bien préparés comme VW, Daimler, Renault ou Fiat Chrysler (FCA).

>> A lire aussi - La voiture à hydrogène

(...) Cliquez ici pour voir la suite

La CGT, un syndicat trop puissant ?
Rétrofit : les précommandes sont déjà ouvertes… même si ce n’est pas encore légal !
Hausse des cotisations plutôt qu’âge pivot : la contre-proposition de Laurent Berger hérisse le patronat
La chronique de David Abiker : petit éloge de la facture
Bourse : “Gare au retour des turbulences !”