La bourse est fermée
  • Dow Jones

    29 225,61
    -458,13 (-1,54 %)
     
  • Nasdaq

    10 737,51
    -314,13 (-2,84 %)
     
  • Nikkei 225

    26 422,05
    +248,07 (+0,95 %)
     
  • EUR/USD

    0,9818
    +0,0079 (+0,81 %)
     
  • HANG SENG

    17 165,87
    -85,01 (-0,49 %)
     
  • BTC-EUR

    19 829,83
    -296,96 (-1,48 %)
     
  • CMC Crypto 200

    444,40
    -1,58 (-0,35 %)
     
  • S&P 500

    3 640,47
    -78,57 (-2,11 %)
     

Bon de transport médical: pour qui et pour quoi?

©CC0 Domaine public / PxHere

PRATIQUE - Vous avez besoin de vous déplacer pour une consultation médicale, mais vous n’avez pas les moyens de vous y rendre? Le "bon de transport" de l’Assurance maladie se charge de vous aider.

Si l’on parle encore aujourd’hui de manière un peu familière de bon de transport de l’, sa prise en charge consiste plutôt dans le remboursement des frais avancés dans certains cas de figure pour assurer le transport d’un patient chez son médecin, en hôpital ou en clinique agréée.

Qui et quels moyens de transport sont concernés par le bon de transport?

Ce fameux "bon de transport" ne concerne, cela dit, pas tout le monde et pas tous les actes médicaux, et bénéficie d’un encadrement légal strict. Le remboursement n’est possible que sur délivrance par le médecin traitant d’une prescription médicale qui doit indiquer clairement le mode de transport le plus adapté à l’état de santé du patient, le motif du transport et la possibilité ou non d’un transport partagé. Les moyens de transport qui ouvrent à un remboursement par l’Assurance maladie recouvrent les ambulances, les véhicules sanitaires légers et les taxis conventionnés par la caisse d’Assurance maladie, les transports en commun et les moyens de transport individuel. Peuvent également être sujets au bon de transport, les accompagnateurs adultes de mineurs de moins de seize ans et de personnes nécessitant l’assistance d’un tiers au quotidien. Ces derniers ne sont en revanche couverts que pour les frais de transport en commun.

La dispense d’une prescription médicale ouvrant à un bon de transport doit obéir à des motifs régis par votre Caisse primaire d’Assurance maladie (CPAM). Les hospitalisations et sorties d’hôpital, qu’elles soient complètes, partielles ou ambulatoires, en font partie, tout comme les examens et traitements pour les affections de longue durée (ALD) et les accidents du travail. Les interventions justifiant un transport du patient allongé ou sous surveillance constante en font également partie, tout comme les permissions de sortie des patients de moins de vingt ans, hospitalisés quatorze jours ou plus. Enfin, un bon de transport est également possible pour les examens dans des établissements situés [...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi