La bourse est fermée
  • CAC 40

    5 782,65
    -48,00 (-0,82 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 669,54
    -35,31 (-0,95 %)
     
  • Dow Jones

    31 009,41
    +85,27 (+0,28 %)
     
  • EUR/USD

    1,1918
    -0,0061 (-0,51 %)
     
  • Gold future

    1 695,40
    -5,30 (-0,31 %)
     
  • BTC-EUR

    39 998,64
    -1 881,60 (-4,49 %)
     
  • CMC Crypto 200

    953,06
    +9,89 (+1,05 %)
     
  • Pétrole WTI

    66,01
    +2,18 (+3,42 %)
     
  • DAX

    13 920,69
    -135,65 (-0,97 %)
     
  • FTSE 100

    6 630,52
    -20,36 (-0,31 %)
     
  • Nasdaq

    12 603,83
    -119,64 (-0,94 %)
     
  • S&P 500

    3 769,78
    +1,31 (+0,03 %)
     
  • Nikkei 225

    28 864,32
    -65,79 (-0,23 %)
     
  • HANG SENG

    29 098,29
    -138,50 (-0,47 %)
     
  • GBP/USD

    1,3811
    -0,0083 (-0,60 %)
     

"On a bon espoir" : les viticulteurs français comptent sur Joe Biden pour mettre fin aux taxes

·1 min de lecture

Dans son vignoble bordelais, le propriétaire du Château Lamothe a savouré chaque instant de l'investiture de Joe Bien. L'élection du démocrate est synonyme d'espoir pour ce viticulteur frappé de plein fouet par la surtaxe Trump de 25% sur la vins français. Le marché américain représente 40% de son chiffre d’affaires. "L’effet immédiat, ça a été une chute des commandes. Mais là, on a bon espoir de l’abandon de ces taxes. Les clients nous disent tous d'être patients, que ça ne va pas se faire du jour au lendemain", explique-t-il au micro d'Europe 1. 

>> Retrouvez la matinale du jour en replay et en podcast ici

A l'automne 2020, sur fond de litige autour des subventions accordées à Airbus et à Boeing, l'ex président avait soumis les vins français à des droits de douanes majorés. "Maintenant, l’urgence c’est évidemment les négociations entre l’Europe et les Etats-Unis", estime Bernard Farge, viticulteur dans le petit village de Mauriac et président du Conseil professionnel des vins de Bordeaux. L'abandon de ces taxes n'est toutefois pas la priorité de Joe Biden.

Le Drian veut un "moratoire" sur le bras de fer commercial

Le ministre français des Affaires étrangères a donc suggéré dimanche un "moratoire" sur le bras de fer commercial entre les Etats-Unis et l'Union européenne, estimant qu'il permettrait de régler un "dossier qui empoisonne tout le monde". "Si on pouvait rapidement trouver une méthode qui permette de régler ce contentieux avec l’Europe et la France, ce serait ...


Lire la suite sur Europe1