La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 765,52
    -30,23 (-0,44 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 080,15
    -27,87 (-0,68 %)
     
  • Dow Jones

    34 580,08
    -59,71 (-0,17 %)
     
  • EUR/USD

    1,1317
    +0,0012 (+0,10 %)
     
  • Gold future

    1 782,10
    +21,40 (+1,22 %)
     
  • BTC-EUR

    43 672,73
    -3 770,20 (-7,95 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 367,14
    -74,62 (-5,18 %)
     
  • Pétrole WTI

    66,22
    -0,28 (-0,42 %)
     
  • DAX

    15 169,98
    -93,13 (-0,61 %)
     
  • FTSE 100

    7 122,32
    -6,89 (-0,10 %)
     
  • Nasdaq

    15 085,47
    -295,85 (-1,92 %)
     
  • S&P 500

    4 538,43
    -38,67 (-0,84 %)
     
  • Nikkei 225

    28 029,57
    +276,20 (+1,00 %)
     
  • HANG SENG

    23 766,69
    -22,24 (-0,09 %)
     
  • GBP/USD

    1,3235
    -0,0067 (-0,50 %)
     

Ce bolide volant arrive en 2024

·2 min de lecture

Voici un concept de voiture volante assez fou. Il vient combiner une supercar électrique faisant penser à une Bugatti, avec deux bras pliants portant des moteurs à hélice pour voler. Ce concept est en cours de développement par la filiale HT Aero de la société chinoise Xpeng. Cette maison mère est un constructeur de véhicules électriques cherchant à se placer sur le créneau de Tesla, mais avec des voitures moins coûteuses et plus autonomes.

Xpeng aurait d'ailleurs vendu 50.000 véhicules pour cette seule année. Sa filiale a déjà l'ambition de la faire rouler et voler dès 2024. HT Aero n'en est pas à son coup d'essai. La filiale planche également sur un aéronef appelé X2. Il s’agit d’un quadricoptère similaire au taxi Ehang et qui peut transporter deux personnes à une vitesse de 130 km/h durant 35 minutes.

Voici en image le concept de supercar volante que HT Aero compte commercialiser d’ici trois ans. © HT Aero

Un concept ambitieux

Cette fois, HT Aero va beaucoup plus loin en mixant un véritable bolide électrique avec un aéronef capable d’évoluer en basse altitude. Le véhicule s’appuie sur l’air grâce à ses deux piliers dotés de grands rotors. Ces derniers peuvent s’incliner de façon indépendante, tout comme sur le fameux V-22 Osprey de Boeing-Bell. Reste à savoir quelles seront les performances en vol, puisqu’un tel véhicule électrique devrait peser très lourd. L’autonomie pourrait donc être assez limitée. Autre souci également, avec seulement deux rotors, la panne de l’un d’eux aurait des conséquences désastreuses.

Malgré ces contraintes, HT Aero y croit et compte donc faire voler et rouler sa voiture racée d’ici trois ans. Et le constructeur aurait tort de ne pas y croire, puisqu’il est parvenu à collecter un demi-milliard de dollars pour mettre en œuvre ce projet fou !

> Lire la suite sur Futura

À lire aussi sur Futura

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles