La bourse ferme dans 4 h 58 min
  • CAC 40

    7 031,59
    -50,42 (-0,71 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 127,87
    -30,76 (-0,74 %)
     
  • Dow Jones

    33 717,09
    -260,99 (-0,77 %)
     
  • EUR/USD

    1,0827
    -0,0029 (-0,27 %)
     
  • Gold future

    1 919,70
    -19,50 (-1,01 %)
     
  • BTC-EUR

    21 124,72
    -515,61 (-2,38 %)
     
  • CMC Crypto 200

    518,36
    -19,51 (-3,63 %)
     
  • Pétrole WTI

    76,83
    -1,07 (-1,37 %)
     
  • DAX

    15 007,82
    -118,26 (-0,78 %)
     
  • FTSE 100

    7 716,14
    -68,73 (-0,88 %)
     
  • Nasdaq

    11 393,81
    -227,90 (-1,96 %)
     
  • S&P 500

    4 017,77
    -52,79 (-1,30 %)
     
  • Nikkei 225

    27 327,11
    -106,29 (-0,39 %)
     
  • HANG SENG

    21 842,33
    -227,40 (-1,03 %)
     
  • GBP/USD

    1,2312
    -0,0042 (-0,34 %)
     

Avec le Bold Woman Award, la Maison Veuve Clicquot veut fabriquer des rôles modèles féminins

La marque de champagne a célébré le 1er décembre les 50 ans de son prix, dont la lauréate 2022 est Véra Kempf, cofondatrice de Singulart. Elle a reçu son Bold Woman Award des mains de Jean-Marc Gallot, PDG de la Maison Veuve Clicquot, et de Gisèle Picaud, la toute première lauréate récompensée en 1972.

"Si vous avez des filles, entraînez-les à faire des travails d'hommes aussi bien que de femmes." Tel est le message sans ambiguïté de Gisèle Picaud, première femme à avoir reçu le prix Veuve Clicquot, en 1972. A 92 ans, cette ingénieure qui fut l’une des premières femmes en France à travailler dans le bâtiment – chez Bouygues pendant de longues années, puis à la tête du bureau parisien de l’architecte Ricardo Bofill dans les années 1980 – était présente à l’Olympia lors de la cérémonie du 1er décembre qui célébrait le cinquantenaire de cette distinction, en présence de 1.500 invités. Parmi lesquels des célébrités comme la chanteuse Imany, l'ancienne ministre Elisabeth Moreno ou encore l'actrice et entrepreneure britannique Gwyneth Paltrow.

Lire aussiElisabeth Moreno, l'atout diversité du président

Jean-Marc Gallot, PDG de Maison Veuve Clicquot, et Gisèle Picaud, lauréate du premier prix Clicquot de la Femme d\'affaires. Crédit : Anne-Marie Rocco
Jean-Marc Gallot, PDG de Maison Veuve Clicquot, et Gisèle Picaud, lauréate du premier prix Clicquot de la Femme d'affaires. Crédit : Anne-Marie Rocco

A l'époque de Gisèle Picaud, on parlait de "prix de la femme d’affaires" et non de Bold Woman Award comme aujourd’hui mais déjà, il s’agissait de récompenser l’audace des femmes, à l’instar de la célèbre veuve, Barbe-Nicole Ponsardin, qui avait osé reprendre l’exploitation du domaine après le décès de son mari, il y a plus de 200 ans. Nous sommes en 1805 et elle n’a alors que 27 ans, mais pense déjà en entrepreneure moderne. "Je désire que ma marque tienne à New York comme à Saint-Pétersbourg le premier rang", affirme-t-elle.

Lire aussiPourquoi le champagne est aussi une affaire de femmes

"Faire avancer le monde de l'art"

Tatiana Jama (Sista), Céline Lazorthes (Leetchi) ou encore Nathalie Balla (ex-La Redoute), anciennes lauréates françaises, faisaient elles aussi partie des 60 " Bold " présentes ce 1er décembre, parmi les "450 femmes récompensées dans 27 pays au cours des 50 dernières années", comme l’a souligné Jean-Marc Gallot, PDG de la Maison Veuve Clicquot, propriété du groupe LVMH (actionnaire de Challenges). "Nous c[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi