Publicité
La bourse est fermée
  • CAC 40

    7 526,55
    +98,03 (+1,32 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 523,31
    +49,54 (+1,11 %)
     
  • Dow Jones

    36 247,87
    +130,49 (+0,36 %)
     
  • EUR/USD

    1,0764
    -0,0034 (-0,31 %)
     
  • Gold future

    2 020,80
    -25,60 (-1,25 %)
     
  • Bitcoin EUR

    41 060,62
    +713,13 (+1,77 %)
     
  • CMC Crypto 200

    914,81
    +18,10 (+2,02 %)
     
  • Pétrole WTI

    71,26
    +1,92 (+2,77 %)
     
  • DAX

    16 759,22
    +130,23 (+0,78 %)
     
  • FTSE 100

    7 554,47
    +40,75 (+0,54 %)
     
  • Nasdaq

    14 403,97
    +63,98 (+0,45 %)
     
  • S&P 500

    4 604,37
    +18,78 (+0,41 %)
     
  • Nikkei 225

    32 307,86
    -550,45 (-1,68 %)
     
  • HANG SENG

    16 334,37
    -11,52 (-0,07 %)
     
  • GBP/USD

    1,2551
    -0,0043 (-0,34 %)
     

Boeing : le rétablissement prendra encore quelques années

PIXABAY

Après plusieurs années chaotiques, Boeing a partagé, mercredi 2 novembre, son objectif de revenir à une meilleure santé, aussi bien du point de vue opérationnel que financier, d'ici 2025 ou 2026. Le constructeur aéronautique, qui entre la crise du 737 MAX et la pandémie a perdu de l'argent au cours des trois dernières années, s'était déjà fixé comme objectif de revenir à un flux de liquidité positif cette année.

Il a indiqué mercredi, lors de sa première présentation aux investisseurs depuis 2016, qu'il ambitionnait de dégager 3 à 5 milliards de dollars de flux de trésorerie disponible (la quantité d'argent restant à l'entreprise après les dépenses de fonctionnement et d'investissement) en 2023, ce qui est moins qu'attendu par les analystes. Le groupe devrait revenir à une performance similaire à celle d'avant la crise du 737 et de la pandémie d'ici 2025 ou 2026, avec l'anticipation d'un flux de trésorerie disponible grimpant alors à 10 milliards de dollars. Un montant plus proche des 13,6 milliards de dollars dégagés par Boeing en 2018. Pour revenir à un chiffre d'affaires annuel de 100 milliards de dollars, le groupe mise sur la remontée en puissance de sa production.

Cette dernière a beaucoup ralenti après les deux accidents mortels du 737 MAX en 2018 et 2019, qui a conduit à une immobilisation de l'appareil dans le monde pendant 20 mois, puis avec la pandémie et son impact sur le trafic aérien et les usines. Le groupe a également été en proie à des problèmes de fabrication (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

CAC 40 : la Bourse dans le rouge après la nouvelle hausse de taux de la Fed
Sarenza : le e-commerçant est racheté par le groupe Beaumanoir (La Halle, Morgan)
Hausse de plus de 50% pour le géant danois du transport Maersk
Le bénéfice du géant pharmaceutique GSK bondit à 10,3 milliards de livres
Ikea : pourquoi ce jeu vidéo d'horreur ne fait pas rire le géant suédois