Publicité
La bourse ferme dans 5 h 46 min
  • CAC 40

    8 111,81
    +19,70 (+0,24 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    5 050,34
    +25,17 (+0,50 %)
     
  • Dow Jones

    39 671,04
    -201,95 (-0,51 %)
     
  • EUR/USD

    1,0846
    +0,0019 (+0,17 %)
     
  • Gold future

    2 364,20
    -28,70 (-1,20 %)
     
  • Bitcoin EUR

    64 261,96
    -281,86 (-0,44 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 502,31
    -0,35 (-0,02 %)
     
  • Pétrole WTI

    77,86
    +0,29 (+0,37 %)
     
  • DAX

    18 746,48
    +66,28 (+0,35 %)
     
  • FTSE 100

    8 374,41
    +4,08 (+0,05 %)
     
  • Nasdaq

    16 801,54
    -31,08 (-0,18 %)
     
  • S&P 500

    5 307,01
    -14,40 (-0,27 %)
     
  • Nikkei 225

    39 103,22
    +486,12 (+1,26 %)
     
  • HANG SENG

    18 868,71
    -326,89 (-1,70 %)
     
  • GBP/USD

    1,2716
    -0,0003 (-0,03 %)
     

Boeing : pourquoi la rémunération de son patron suscite la polémique

Alors qu’il a annoncé son départ de Boeing en fin d’année, le directeur général de l’avionneur américain, Dave Calhoun, pourrait percevoir plus de 30 millions de dollars. Et ce malgré les nombreuses affaires des derniers mois.

Bill O'Leary/The Washington Post/Getty Images

L’annonce a été faite le 25 mars dernier : face à la crise sans précédent que connaît Boeing, liée à une série de dysfonctionnements sur ses avions et notamment sur le 737 MAX 9, son patron Dave Calhoun va quitter ses fonctions. Mais selon Les Échos, l’homme d’affaires américain doit percevoir, avant de quitter son poste en fin d’année, le petit pactole de 32,8 millions de dollars (30,2 millions d’euros) au titre de sa rémunération pour 2023. Selon le Financial Times, ces émoluments sont bien supérieurs à ceux de l’année précédente (+45%) et ce malgré les problèmes rencontrés ces derniers mois.

Certes, Dave Calhoun a déjà renoncé à une prime de 2,8 millions de dollars selon nos confrères, après l’arrachage d’une porte lors d’un vol d’Alaska Airlines. Mais aujourd’hui, l’agence de conseil en vote ISS (International Shareholder Services) demande aux actionnaires de voter contre cette rémunération. ISS considère que la rémunération du dirigeant américain a déjà «considérablement augmenté», en particulier son intéressement, et ce depuis trois ans. En outre, un autre plan d’action a permis de faire gonfler son «package», selon l’agence de conseil.

Pour terminer, ISS pointe du doigt les dépenses de Dave Calhoun pour des vols en jet privé, jugées démesurés, puisqu’elles ont atteint en 2023 plus de 500 000 dollars, soit plus que la moyenne des patrons du S&P 500. Les actionnaires doivent prendre leur décision désormais le 17 mai prochain lors de l’assemblée générale de Boeing. L’avionneur (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

CAC 40 : la Bourse de Paris dans le vert à l'aune d'une semaine très calme
Sauvetage en vue : Atos reçoit quatre propositions pour sortir de l'impasse financière
L’inflation déçoit «mais la Fed ne compte pas revenir aux hausses de taux»
Toshiba, Mitsubishi, Kawasaki... ces géants méconnus de l'armement japonais
Or : «Les investisseurs sont pris à contre-pied par la remontée des taux à long terme»