Publicité
La bourse est fermée
  • CAC 40

    7 724,32
    +97,19 (+1,27 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    5 043,02
    +66,89 (+1,34 %)
     
  • Dow Jones

    40 000,90
    +247,10 (+0,62 %)
     
  • EUR/USD

    1,0910
    +0,0040 (+0,37 %)
     
  • Gold future

    2 416,00
    -5,90 (-0,24 %)
     
  • Bitcoin EUR

    54 956,77
    +1 249,49 (+2,33 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 251,09
    +52,52 (+4,38 %)
     
  • Pétrole WTI

    82,18
    -0,44 (-0,53 %)
     
  • DAX

    18 748,18
    +213,58 (+1,15 %)
     
  • FTSE 100

    8 252,91
    +29,57 (+0,36 %)
     
  • Nasdaq

    18 398,45
    +115,04 (+0,63 %)
     
  • S&P 500

    5 615,35
    +30,81 (+0,55 %)
     
  • Nikkei 225

    41 190,68
    -1 033,34 (-2,45 %)
     
  • HANG SENG

    18 293,38
    +461,05 (+2,59 %)
     
  • GBP/USD

    1,2989
    +0,0074 (+0,58 %)
     

Boeing : un nouveau témoignage charge le constructeur

SP/Boeing

Des révélations explosives enfoncent encore un peu plus Boeing dans la tourmente. À la suite d’une série d’accidents de ses avions, quatre anciens employés du constructeur américain avaient été entendus par une commission d'enquête au Sénat en avril. Ces derniers avaient alors dénoncé des dysfonctionnements dans la production des appareils et les risques encourus pour la sécurité des voyageurs. Or, un nouveau témoignage vient encore charger le géant de l’aéronautique.

Dans une interview pour CNN, un ancien inspecteur de Boeing a affirmé en effet que de nombreuses pièces non conformes sont toujours en circulation sur les appareils. Passionné d’aviation, Merle Meyers a travaillé pendant 30 ans pour le constructeur américain en tant que contrôleur qualité pour l'avionneur américain, comme l’a rapporté RTL. Au cours de cet entretien avec nos confrères américains, il a confié que des pièces d'avions normalement destinées à la ferraille ont été peintes en rouge et utilisées sur la chaîne de montage.

Mais ce n’est pas tout, l’ancien employé a déclaré que 50 000 pièces auraient échappé au contrôle qualité depuis les années 2000. «Ça veut dire que cela met la vie des gens en danger, pas seulement les passagers, mais aussi les équipages, et on parle ici de pièces critiques qui ont été remises sur les avions», a-t-il expliqué. De la petite visse jusqu'au volet sur les ailes qui permettent de guider l'avion, de nombreuses pièces seraient concernées. Le lanceur d'alerte a ainsi dénoncé le «manque (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Samsung : une grève générale inédite éclate et «ce n’est qu’un début !»
Bourse : le rebond du CAC 40 risque de marquer le pas selon Natixis, paralysie en vue ?
Mine de lithium dans l’Allier : le projet reconnu d'«intérêt national majeur»
Législatives : face aux commerces barricadés, un appel à «la vigilance plus qu’à la dramatisation»
Bourse : le CAC 40 attend au tournant les chiffres de l’emploi aux États-Unis