La bourse est fermée

La capsule Starliner de Boeing, le futur taxi de l'espace de la Nasa, en difficulté

1 / 2

La capsule Starliner de Boeing, le futur taxi de l'espace de la Nasa, en difficulté

Boeing a lancé vendredi depuis la Floride sa nouvelle capsule Starliner pour une mission de huit jours dans l'espace. Si l'essai réussit, la Nasa pourrait l'utiliser pour ses astronautes dès l'an prochain, après neuf ans d'interruption des vols habités lancés depuis les Etats-Unis.

Mais les choses ne se passent pas bien. Le décollage s'est déroulé normalement et la capsule s'est détachée de la fusée Atlas V environ un quart d'heure après le lancement, avant l'aube, à Cap Canaveral.
    
Mais l'insertion orbitale était "non nominale", ont indiqué Boeing et la Nasa, ce qui signifie que la capsule n'est pas sur la bonne trajectoire pour rejoindre l'ISS. Starliner n'a pas allumé ses moteurs comme prévu pour gagner en altitude et atteindre l'ISS, qui est à environ 400 km de la Terre.
    
Boeing a indiqué que la capsule était sur une "orbite stable", ce qui semble indiquer que Starliner n'est pas en train de retomber sur Terre, mais on ignorait sa position et son altitude exactes.
    
"Starliner a eu une insertion non nominale. Mais nous contrôlons le vaisseau. L'équipe de navigation et de contrôle réfléchit à la prochaine manoeuvre", a tweeté Boeing. Jim Bridenstine, dans plusieurs tweets, a expliqué qu'une anomalie s'était produite à bord du véhicule et avait fait croire à Starliner qu'elle était sur la bonne orbite. Mais "la capsule a consommé plus de carburant que prévu pour maintenir un contrôle précis. Cela a rendu impossible...

Lire la suite sur BFM Business

A lire aussi