La bourse ferme dans 1 h 9 min

Boeing : une Française réclame une fortune après avoir perdu son mari dans un crash

La femme française d’un des passagers décédés dans le crash du Boeing 737 MAX d’Ethiopian Airlines le 19 mars dernier réclame 276 millions de dollars à l’entreprise américaine, qui a reconnu des failles concernant ses appareils.

C’est un "combat contre Goliath", selon les termes utilisés par Nadège Dubois-Seex. BFMTV et Les Échos annoncent que cette Française habitant aux États-Unis a décidé d’attaquer Boeing en justice en raison du crash du 737 MAX du vol 302 d’Ethiopian Airlines. Le 10 mars dernier, 8 Français, dont son mari, Jonathan Seex, faisaient partie des 157 victimes de ce crash. Un accident survenu quelques mois seulement après celui d’un autre Boeing 737 MAX, en Indonésie : 189 personnes avaient perdu la vie, le 29 octobre 2018.

La mère de Jonathan Seex, également présente, accuse l’entreprise américaine d’avoir "agi de manière imprudente (en) faisant passer le profit avant la sécurité des passagers", selon des propos relayés par Les Échos. Lors d’une conférence de presse, ses avocats américains (qui représentants également d’autres familles au Kenya et aux États-Unis dans ce dossier) ont annoncé porter plainte contre Boeing et réclamer 276 millions de dollars (247 millions d’euros environ), au minimum, au constructeur aéronautique.

⋙ Lire aussi 737 Max : Boeing admet ses erreurs pour la première fois

Les aveux de Boeing

"Jusqu'ici, toutes nos plaintes étaient fondées sur notre conviction que Boeing a agi de façon imprudente et délibérée en ignorant consciemment la sécurité de ses passagers en fabriquant et en livrant des 737 MAX avec des défauts majeurs", ont-ils expliqué. Cette annonce intervient alors que Boeing a reconnu pour la première fois, le 18 mai, des défauts dans les simulateurs de vol du 737 MAX.

"Ces révélations récentes ont confirmé notre conviction qu'ils savaient que le logiciel MCAS avait des problèmes majeurs avant de livrer le premier avion et qu'ils n'ont pas révélé l'existence de ce logiciel et la manière dont ce dernier a modifié les caractéristiques de vol du 737 Max. De plus, ils n'ont pas réussi à former correctement les pilotes sur la désactivation de ce logiciel", accuse Omar Khawaja, l’un des avocats, interrogé par Les Échos.

Ils comptent déposer une plainte

(...) Cliquez ici pour voir la suite

737 Max 8 : déjà une très lourde facture pour Boeing
Boeing : des livraisons et commandes en chute libre !
Boeing : un nouvel avion pointé du doigt pour des problèmes de sécurité
Après le 737Max, le Boeing 787 aurait aussi des vices de fabrication
737 Max : des pilotes ont alerté Boeing avant le crash d’Ethiopian Airlines