Marchés français ouverture 6 h 5 min

Boeing décroche des commandes pour 300 avions en Chine, où il va ouvrir sa première usine

Julien GIRAULT

L'avionneur Boeing a décroché des commandes pour 300 avions auprès d'entreprises chinoises et va ouvrir dans le pays sa première usine hors de ses frontières pour ne pas être distancé par Airbus dans ce juteux marché, a annoncé mercredi la presse officielle chinoise.

Ces annonces, qui interviennent dans le cadre de la visite d'Etat du président chinois Xi Jinping aux Etats-Unis, sont évoquées par le patron de la division aviation civile de Boeing.

"Nous sommes en discussions importantes avec des partenaires chinois au sujet d'un partenariat stratégique et de possibles accords de ventes" (d'avions), écrit Ray Conner, dans un document destiné aux employés du groupe, inquiets d'une éventuelle délocalisation des emplois.

"Ces discussions sont à un stade sensible", ajoute le dirigeant, dans ce document consulté par l'AFP.

"Je veux vous assurer que les accords que nous conclurons peut-être avec nos partenaires chinois n'entraîneront pas de licenciements et ne réduiront pas l'emploi dans les usines d'assemblage du 737 dans l'Etat de Washington" (ouest), affirme-t-il encore.

Un "groupe d'entreprises chinoises" a signé mardi des accords pour l'achat de 300 Boeing, écrit l'agence étatique Chine nouvelle, sans guère de précisions.

Si cette information se confirmait, ce serait l'une des plus massives annonces de commandes simultanées dans l'histoire de l'aéronautique.

Il était difficile de savoir dans l'immédiat si le nombre de 300 appareils dévoilé par Chine nouvelle n'incluait pas des commandes annoncées précédemment.

L'officialisation devrait être faite ce mercredi pendant la visite du président Xi de la principale usine de Boeing à Everett, dans la région de Seattle (côte ouest), selon des sources proches du dossier.

A titre de comparaison, la visite du Premier ministre chinois Li Keqiang au siège d'Airbus à Toulouse en juillet s'était accompagnée d'une commande par la Chine de 75 appareils A330 (dont 45 fermes) pour 18 milliards de dollars.

Parmi les acheteurs, figurent les firmes de leasing (loueurs d'avions) China Aviation Supplies Holding Co., ICBC Financial et China Development Bank Leasing, assure Chine nouvelle.

Seul China Development Bank Leasing a confirmé une commande pour 30 Boeing de nouvelle génération, au montant estimé de 3 milliards de dollars au prix catalogue.

-Tournant stratégique-

Selon des sources proches du dossier, le "partenariat stratégique" dont parle M. Conner est la création d'une coentreprise avec l'avionneur chinois Comac. Elle prendrait la forme d'une usine, la première implantation hors Etats-Unis de Boeing, dont la date d'ouverture n'est pas encore connue.

Comac, contacté par l'AFP, a confirmé, se félicitant d'une coopération "relevée à un niveau manufacturier majeur".

Ce site industriel sera chargé des travaux de finition (aménagement intérieur, peinture) des avions de la famille 737, son monocouloir best-seller, commandés par des clients chinois.

Pour l'instant, Boeing ne révèle pas le lieu de ce site industriel.

Selon le Shanghai Zhengquan Bao, journal financier administré par Chine nouvelle, Boeing envisage de s'établir à Zhoushan, dans la province du Zhejiang (est).

La Chine, plus gros marché international de Boeing, représente environ 1 avion livré sur 4 par l'avionneur américain depuis le début de l'année.

Boeing y a perdu beaucoup de terrain face à son rival Airbus, qui y dispose, depuis 2008, d'une usine à Tianjin (nord-est) pour l'assemblage des appareils du programme A320. Le groupe européen se prépare à y ajouter un centre de finition pour gros porteurs A330.

L'offensive d'Airbus a porté ses fruits puisque les deux groupes se partagent désormais à parts égales ce marché, dont les besoins sont évalués par Boeing à 6.330 avions de ligne supplémentaires sur les 20 prochaines années pour une valeur marchande cumulée de 950 milliards de dollars.

En dépit du vif ralentissement économique en cours, l'essor de la classe moyenne chinoise devrait contribuer à doper le nombre de passagers, alors que se multiplient les liaisons régionales, estiment les experts.

La Chine comptera pour presque 17% des avions de ligne vendus dans le monde d'ici à 2034.

"Quiconque gagne le marché chinois sera le leader mondial", affirme Ray Conner.

Le duopole Airbus-Boeing pourrait néanmoins être mis à l'épreuve par un concurrent local: appuyé par l'Etat, Comac développe un moyen-courrier, le C919, destiné à rivaliser avec les appareils stars que sont le B737 et l'A320, et dont les premières livraisons sont prévues en 2018.