Marchés français ouverture 25 min

Boeing 737 MAX : pas de retour dans le ciel prévu avant mi-2020

Mauvaise nouvelle pour Boeing. Ses 737 MAX ne revoleront pas avant mi-2020, a annoncé mardi l'avionneur américain, soit avec plusieurs mois de retard sur ses propres espoirs et les prévisions les plus optimistes des experts. "Nous sommes en train d'informer nos clients et nos sous-traitants que nous estimons actuellement que la levée de l'interdiction du 737 MAX ne commencera qu'à partir de mi-2020", a déclaré le géant de Seattle (ouest) dans un communiqué, confirmant une information de l'AFP.

Un peu plus tôt, une source aéronautique avait indiqué sous couvert de l'anonymat que le MAX pourrait ne pas revoler avant juin, voire juillet. Ce report n'était pas dû, selon elle, à un "nouveau problème", mais aux risques attachés à la procédure d'approbation par les autorités de l'aviation civile et de possibles nouveaux développements dans cette crise, a expliqué un peu plus tard Boeing. "C'est aussi à cause de l'examen rigoureux que les autorités de l'aviation civile appliquent, et avec raison, à chaque étape de l'inspection" de l'avion, a souligné le constructeur aéronautique.

>> Lire aussi - Boeing 737 MAX : changer de nom pour sortir de la crise, la solution miracle ?

Chute de l'action Boeing

L'agence fédérale de l'aviation (FAA) a fait savoir qu'elle n'avait pas encore fixé de calendrier: "La priorité de la FAA est la sécurité", a expliqué le régulateur aérien, dans un communiqué. Les premières informations sur la prolongation de l'interdiction de vol du MAX ont fait chuter de plus de 5% l'action Boeing et conduit à sa suspension temporaire dans la soirée à Wall Street. Quand la cotation a repris une quarantaine de minutes plus tard, le titre était toujours en baisse, de 4,75% vers 21H06, heure française.

Cette annonce est un véritable casse-tête pour les compagnies aériennes puisqu'elles ne pourront pas compter sur le MAX en pleine saison des grands déplacements d'été. Une fois l'interdiction de vol levée, il faut au moins un à deux mois aux compagnies pour préparer les avions

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Boeing 737 Max : cet accident de 2009 qui aurait dû éveiller les soupçons
Impôts, dette, Bourse… “Aux Etats-Unis, la confiance des ménages reste solide”
Le Liban confronté à une “catastrophe économique” et “des défis immenses”, selon l'État
Formation : choisir la plus adaptée à son projet professionnel
Donald Trump menace de taxer nos voitures en cas de taxe Gafa “arbitraire”