La bourse est fermée

Le Boeing 737 MAX a un nouveau problème de logiciel

Boeing s'est rendu compte du dysfonctionnement de cette pièce lors d'un "examen technique" la semaine dernière. Il serait toutefois "mineur" et ne devrait pas retarder la remise en service du bimoteur.

Le problème serait mineur mais il est délicat alors que les révélations et autres coups durs s'enchaînent pour Boeing dans le dossier du 737 MAX. Le constructeur américain a reconnu vendredi 17 janvier avoir détecté un nouveau problème de logiciel lié à son ancien avion star et oeuvre à le résoudre au plus vite afin de ne pas retarder la remise en service de l'avion cloué au sol depuis mars 2019. "Nous sommes en train d'effectuer les actualisations nécessaires et travaillons avec la FAA [agence fédérale de l'aviation] pour lui soumettre les changements", a indiqué par courriel le constructeur aéronautique, confirmant une information de la chaîne de télévision ABC.

Le problème porte sur le système permettant de s'assurer que d'autres logiciels de l'avion "fonctionnent correctement", a précisé une source proche du dossier. Ce système s'enclenche au démarrage. Boeing s'est rendu compte du dysfonctionnement de cette pièce lors d'un "examen technique" la semaine dernière, a ajouté cette source, mais le dysfonctionnement est "mineur" et "ne retardera pas" la remise en service du 737 MAX.

Une crise à neuf milliards

A Wall Street, cette information a fait reculer de titre de 2,36%. Boeing et la FAA sont en train d'auditer le correctif au logiciel anti-décrochage MCAS, mis en cause dans les accidents de Lion Air (189 morts) et Ethiopian Airlines (157 morts), qui ont conduit à l'immobilisation au sol du 737 MAX à travers le monde depuis le 13 mars 2019. Afin de lever l'interdiction de vol, les autorités de l'aviation civile doivent ensuite déterminer la formation nécessaire aux pilotes et programmer un vol test du MAX modifié.

Les déboires de cet avion ont déjà coûté plus de 9 milliards de dollars à Boeing et la facture risque encore d'augmenter. Dennis Muilenburg, nommé PDG en 2015, a été limogé fin décembre et son successeur, David Calhoun, a pris ses fonctions lundi dernier (...)

Lire la suite sur Capital

Ce contenu peut également vous intéresser :