La bourse est fermée
  • Dow Jones

    30 010,36
    -263,51 (-0,87 %)
     
  • Nasdaq

    11 116,69
    -31,95 (-0,29 %)
     
  • Nikkei 225

    27 311,30
    +190,80 (+0,70 %)
     
  • EUR/USD

    0,9813
    -0,0072 (-0,73 %)
     
  • HANG SENG

    18 012,15
    -75,82 (-0,42 %)
     
  • BTC-EUR

    20 484,49
    -235,47 (-1,14 %)
     
  • CMC Crypto 200

    457,11
    -6,02 (-1,30 %)
     
  • S&P 500

    3 758,26
    -25,02 (-0,66 %)
     

Le Boeing 2707, l’avion supersonique qui n’a jamais volé

Boeing

Peu de gens le savent mais l’avionneur américain Boeing a tenté de développer un avion de ligne commercial supersonique. C’était dans les années 60. Destiné à concurrencer le Concorde franco-britannique, l’administration Kennedy avait en effet lancé un appel d’offres et c’est Boeing qui l’avait remporté le 31 décembre 1966. Les coûts du programme étaient pris en charge à 75% par le gouvernement américain.

A l’époque on y croyait. 26 compagnies aériennes avaient même passé commande pour un total de 122 exemplaires. Le prototype avait été baptisé Boeing 2707, en rapport avec la vitesse qu’il devait être capable d’atteindre : Mach 2.7 (2 900 km/h). C’était tout de même 700 km/h de plus que Concorde. Quant à sa capacité, elle devait être de 277 passagers, là ou celle du supersonique franco-britannique se limitait à 100 places.

Une maquette grandeur nature, mesurant 97 mètres de long fut donc construite. Elle était dotée d’un nez basculant pour offrir une meilleure visibilité aux pilotes dans les phases de décollage et d’atterrissage. L’avion devait aussi être équipé de quatre turboréacteurs comme Concorde. Quant à sa voilure à géométrie variable, elle fut finalement jugée trop lourde. C’est une aile delta qui lui est préférée. Mais le prototype ne verra cependant jamais le jour.

Tout s’arrête brutalement en 1971. Trop cher à développer, trop gourmand en kérosène, trop bruyant pour effectuer des vols supersoniques... le gouvernement américain décide d’abandonner le programme. Le Boeing (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Inflation : le coût du bouclier tarifaire estimé à 24 milliards d'euros
Etats-Unis : le marché de l'emploi va-t-il connaître un ralentissement ?
Bonne nouvelle pour les salariés positifs au Covid, les loyers vont continuer d’augmenter dans les passoires thermiques… Le flash éco du jour
"Oui Pub", le nouveau dispositif testé pour lutter contre le gaspillage de papier par ces communes
Gaz russe : une coupure totale pourrait amputer d'un point la croissance française, selon Bruno Le Maire