La bourse est fermée
  • Dow Jones

    33 953,39
    -203,30 (-0,60 %)
     
  • Nasdaq

    11 910,87
    -202,92 (-1,68 %)
     
  • Nikkei 225

    27 606,46
    -79,01 (-0,29 %)
     
  • EUR/USD

    1,0716
    -0,0015 (-0,14 %)
     
  • HANG SENG

    21 283,52
    -15,18 (-0,07 %)
     
  • BTC-EUR

    21 379,91
    -450,88 (-2,07 %)
     
  • CMC Crypto 200

    527,60
    -9,29 (-1,73 %)
     
  • S&P 500

    4 117,89
    -46,11 (-1,11 %)
     

BNP Paribas veut baisser drastiquement ses financements au pétrole à l'horizon 2030

Wikimedia

Un engagement pour la planète ? BNP Paribas, la première banque européenne, s'est engagée dans un communiqué à réduire à "moins d'un milliard d'euros" le montant de ses encours de crédits dans ce domaine. C'est une forte accélération pour la banque, qui avait jusqu'à présent communiqué sur une diminution de 25% à horizon 2025, même si le raffinage pétrolier et le gaz ne sont pas concernés par cette promesse. Le groupe affirme par ailleurs ne pas avoir financé directement de nouveaux projets pétroliers depuis 2016. Toutefois, son soutien à des entreprises continuant de développer de nouveaux champs est en partie comptabilisé comme de l'exploration et de la production. La banque, qui se targue d'avoir 55% d'énergies "bas carbone" (énergies renouvelables, nucléaire et biocarburants) dans son portefeuille de financement énergétique, contre 45% d'énergies fossiles (pétrole et gaz majoritairement), prévoit une répartition 80-20 en 2030.

BNP Paribas ambitionne ainsi de passer les encours de ses financements d'énergies bas carbone, "essentiellement renouvelables", à 40 milliards d'euros en 2030, contre 24,8 en septembre dernier. Concernant le gaz, le groupe bancaire souhaite réduire de 30% son encours de crédits, évalué à 5,3 milliards d'euros en septembre 2022, en réservant les financements "prioritairement aux centrales thermiques de nouvelle génération à bas taux d'émission ainsi qu'à la sécurité d'approvisionnement, terminaux gaziers et flotte de transport de gaz". "En 2015, au moment (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

CAC 40 : la Bourse de Paris prudente, la Banque du Canada et la Fed attendues au tournant
Alstom confirme ses prévisions, chiffre d'affaires en nette progression
Microsoft : pas de croissance à deux chiffres sauf dans le cloud
L’or va damer le pion au bitcoin (BTC), selon le prix Nobel d’économie Paul Krugman
Fun Radio condamnée pour avoir incité ses auditeurs à gonfler les chiffres d'audience