La bourse est fermée
  • Dow Jones

    34 638,71
    +616,67 (+1,81 %)
     
  • Nasdaq

    15 350,16
    +96,11 (+0,63 %)
     
  • Nikkei 225

    27 753,37
    -182,25 (-0,65 %)
     
  • EUR/USD

    1,1299
    -0,0023 (-0,20 %)
     
  • HANG SENG

    23 788,93
    +130,01 (+0,55 %)
     
  • BTC-EUR

    49 961,11
    -1 570,73 (-3,05 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 434,79
    -4,09 (-0,28 %)
     
  • S&P 500

    4 576,69
    +63,65 (+1,41 %)
     

BNP Paribas a trouvé un mystérieux actionnaire pour Sandro et Maje

·2 min de lecture

EXCLUSIF- Le Tribunal de Commerce de Paris a bloqué la cession par l'actionnaire chinois du groupe de prêt-à-porter d'un bloc de 16% du capital qui était encore en sa possession. Une opération montée par les équipes de BNP Paribas Securities.

La restructuration financière du groupe coté français de prêt-à-porter , connu pour ses marques Sandro, Maje, Claudie Pierlot et De Fursac tourne à la foire d'empoigne. Le 5 novembre le Tribunal de commerce de Paris, saisi de l'affaire, a rendu une ordonnance bloquant une opération menée par BNP Paribas visant à transférer à un acheteur inconnu 16% du capital du groupe détenu par le groupe chinois , piloté par l'homme d'affaires Qiu Yafu.

BNP Paribas aux côtés de l'actionnaire chinois

, ce dernier avait déjà été contraint il y a quelques semaines de laisser 29% du capital de la société française de "luxe accessible" à ses principaux créanciers, notamment les fonds américains Anchorage et BlackRock. Problème, ces derniers n'auraient pas été mis au courant, avant le 4 novembre, que le chinois voulait transférer, avec l'aide de BNP Paribas, le solde de sa participation, soit 16% du capital. Or, ils avaient bien l'intention de mettre la main dessus. Une assignation en insolvabilité a en effet été instruite le 22 octobre 2021 au Luxembourg pour permettre la prise de possession des titres. Une procédure, explique-t-on du coté des créanciers, "destinée à permettre à la société de trouver un nouvel actionnaire de référence".

Pas de franchissement de seuil

Cet actionnaire, le groupe Shandong Ruyi l'a donc trouvé grâce à BNP Paribas, sans en informer grand monde. En tout cas pas les autres actionnaires. L'Autorité des marchés financiers n'aurait pas plus été mise dans la confidence. En tout cas, aucun franchissement de seuil n'a été déclaré. Les différentes parties devraient s'expliquer le 23 novembre prochain devant le Tribunal de commerce de Paris. En attendant, saisie d'urgence, la juridiction consulaire a décidé de bloquer l'opération, enjoignant BNP Paribas de lui en délivrer les détails, notamment l'identité de l'acquéreur de ce bloc d'actions cédé par une structure en cessation de paiement, ce qui a priori est contraire au droit des faillites.

Un milliard d'euros de [...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles