Publicité
La bourse ferme dans 4 h 49 min
  • CAC 40

    7 953,16
    +41,56 (+0,53 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 867,35
    +11,99 (+0,25 %)
     
  • Dow Jones

    39 069,11
    +456,87 (+1,18 %)
     
  • EUR/USD

    1,0832
    +0,0005 (+0,04 %)
     
  • Gold future

    2 032,20
    +1,50 (+0,07 %)
     
  • Bitcoin EUR

    47 303,25
    -367,69 (-0,77 %)
     
  • CMC Crypto 200

    885,54
    0,00 (0,00 %)
     
  • Pétrole WTI

    77,63
    -0,98 (-1,25 %)
     
  • DAX

    17 373,92
    +3,47 (+0,02 %)
     
  • FTSE 100

    7 685,76
    +1,27 (+0,02 %)
     
  • Nasdaq

    16 041,62
    +460,72 (+2,96 %)
     
  • S&P 500

    5 087,03
    +105,23 (+2,11 %)
     
  • Nikkei 225

    39 098,68
    +836,48 (+2,19 %)
     
  • HANG SENG

    16 725,86
    -17,09 (-0,10 %)
     
  • GBP/USD

    1,2681
    +0,0023 (+0,18 %)
     

BNP Paribas : où va la banque en Bourse, après un sérieux trou d’air ?

HJBC/Adobe Stock

BNP Paribas déçoit ses actionnaires. Jeudi 1er février, le cours de Bourse de la banque de la rue d’Antin (le premier établissement financier français par la capitalisation boursière) a nettement fondu (-9,21%), dans des volumes de transactions étoffés. Les analystes financiers et les investisseurs en actions ont en effet lourdement sanctionné l’annonce de comptes inférieurs aux attentes. Au quatrième trimestre 2023, le produit net bancaire (PNB, différence entre les produits et les charges d'exploitation bancaires) de BNP Paribas est ressorti inférieur de 5% aux attentes moyennes des analystes financiers, tandis que le résultat net part du groupe a été bien plus bas que prévu.

Par ailleurs, les perspectives de BNP Paribas à l’horizon 2025 sont moins attrayantes que ce qui était espéré. En effet, le taux de croissance annuel moyen du résultat net part du groupe entre 2022 et 2025 devrait être inférieur aux prévisions initiales d’au moins un point de pourcentage, sur fond de croissance moins forte que prévu de l’économie. La rentabilité des fonds propres (la rentabilité financière, celle des actionnaires) devrait aussi être moins élevée que prévu l’an prochain.

Les comptes dévoilés par BNP Paribas, lestés par le renchérissement des charges d’exploitation et du coût du risque, sont «faibles», dénonce UBS, tandis que JPMorgan évoque des performances «décevantes». La banque américaine s’attend ainsi à ce que les analystes financiers abaissent tour à tour leurs prévisions de profits (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Thales : gros contrat au Royaume-Uni auprès du ministère de la Défense
États-Unis : il est «grand temps» de s’attaquer à la dette publique, la Fed tire la sonnette d’alarme
CAC 40 : la Bourse de Paris ouvre sans grand changement, la Fed souffle le froid
Cette chaîne de fast-food se fait doucement un nom… en imitant McDonald’s
Une «super-Terre» en zone habitable découverte par des chercheurs