Marchés français ouverture 5 h
  • Dow Jones

    34 742,82
    -34,94 (-0,10 %)
     
  • Nasdaq

    13 401,86
    -350,38 (-2,55 %)
     
  • Nikkei 225

    28 789,00
    -729,34 (-2,47 %)
     
  • EUR/USD

    1,2140
    +0,0006 (+0,05 %)
     
  • HANG SENG

    27 957,12
    -638,54 (-2,23 %)
     
  • BTC-EUR

    45 746,21
    -3 027,83 (-6,21 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 461,98
    -99,32 (-6,36 %)
     
  • S&P 500

    4 188,43
    -44,17 (-1,04 %)
     

BNP Paribas en délicatesse après l’affaire Archegos?

·2 min de lecture

La Banque centrale européenne a interrogé la banque de la rue d’Antin sur son exposition aux hedge funds, à la suite de l’effondrement du gestionnaire d’actifs Archegos.

Dans le séisme provoqué par , la banque de la rue d’Antin avait peu fait parler d’elle. BNP Paribas se fait discrète, mais elle est dans le viseur de la Banque Centrale Européenne (BCE). Selon l’agence Bloomberg, le gendarme de la finance européenne a demandé le 14 avril dernier, à plusieurs banques systémiques du continent de communiquer plus d’informations concernant leurs expositions aux hedge funds - ces gestionnaires d’actifs alternatifs, dont le fonds Archegos Capital Management fait partie. BNP Paribas et Deutsche Bank sont concernées par les requêtes de la BCE.

Lire aussi

Le hedge fund Archegos a fait faillite fin mars, provoquant le débouclage en urgence de leurs positions par les banques qui avaient investi dans ses opérations à effet levier. Or, lorsqu’un fonds fait faillite et emporte ses prêteurs dans sa chute, le risque d’effet domino est grand. L’ensemble du système financier peut s’effondrer.

Six banques concernées

Les six banques concernées - Morgan Stanley, Goldman Sachs, la banque japonaise Nomura, Crédit Suisse, Deutsche Bank et BNP Paribas - se sont débarrassées de 20 milliards de dollars de positions dans le hedge fund du financier sud-coréen Bill Hwang. Dans le détail, les banques américaines s’en sortent presque sans dommage: M mais témoigne tout de même de bons chiffres lors de la présentation de ses résultats annuels, tandis que Goldman Sachs n’en a pas fait mention dans les comptes. Elles ont débouclé plus vite que les autres.

Tous les regards se tournent dès lors vers . Crédit Suisse a déjà encaissé pour 4,7 milliards de dollars de pertes, et s. Au total, JP Morgan chiffre à 10 milliards les pertes que les banques risquent de subir. La banque japonaise Nomura écope, elle, de 2 milliards de dollars de pertes.

Lire aussi

Selon Bloomberg, les démarches de la BCE relèvent de pratiques standard après un séisme de cette ampleur. “Nous ne sommes pas trop exposés”, indique simplement une source de BNP Paribas. En début d'année, en dépit de la p[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi