La bourse est fermée
  • Dow Jones

    33 849,46
    -497,57 (-1,45 %)
     
  • Nasdaq

    11 049,50
    -176,86 (-1,58 %)
     
  • Nikkei 225

    28 162,83
    -120,20 (-0,42 %)
     
  • EUR/USD

    1,0341
    -0,0063 (-0,61 %)
     
  • HANG SENG

    17 297,94
    -275,64 (-1,57 %)
     
  • BTC-EUR

    15 684,75
    -481,03 (-2,98 %)
     
  • CMC Crypto 200

    380,17
    -0,12 (-0,03 %)
     
  • S&P 500

    3 963,94
    -62,18 (-1,54 %)
     

BMW X1 : aussi agile et agressif qu'un Peugeot 3008, mais plus chic

Challenges - N. Meunier

ESSAI – La troisième génération de BMW X1 revient avec un style plus solide, sans sacrifier les aspects pratiques qui ont fait le succès de la précédente mouture. Mais la volonté de simplification tombe à plat: la disparition de nombreux boutons au profit des écrans complique singulièrement l’ergonomie.

Le précédent BMW X1 avait tout du gendre idéal. Spacieux et modulable comme un monospace, il savait convaincre par ses prestations routières et ses motorisations sobres. Remplacer un tel surdoué relève de la gageure, mais le constructeur bavarois a su abattre la carte du style. Certes, la génération sortante affichait un look plutôt dans l’air du temps à son lancement. Mais les années ont passé et, surtout, on pouvait trouver sa silhouette trop proche d’un monospace. Alors les stylistes ont pris le taureau par les cornes. La nouvelle génération, qui porte le nom de code U11, a vu ses proportions sérieusement retravaillées. La calandre voit ses naseaux agrandis, sans tomber dans l’excès des haut-de-gamme Série 7 et X7. Plus sagement, BMW a voulu rapprocher son X1 du X5 dont les lignes font consensus. Le capot est plus horizontal et les ailes plus marquées. Le hayon vertical, enfin affiche quelques traits communs avec le spectaculaire XM. Bref, le X1 se virilise, tout en se retenant de choquer. Voilà la rançon du succès.

Cet aspect plus massif n’a qu’une influence modérée sur les dimensions. Avec une longueur de 4,50 mètres (5 cm de plus que la précédente génération), ce BMW X1 considéré comme un SUV compact commence à s’éloigner de la notion européenne de véhicule compact, justement. L’empattement lui, ne gagne que deux petits centimètres. Cela profite évidemment un peu à l’habitabilité, mais le X1 comptait déjà parmi les références de la catégorie. Surtout, ce SUV se distinguait par une modularité digne d’un monospace, avec une banquette coulissante et rabattable en trois parties (en option). Voilà un atout que conserve le nouveau venu. Le coffre de 540 litres prouve que le X1 a conservé la fibre familiale.

Le BMW X1 conserve la modularité d'un monospace

Sous ses dehors de SUV donc, le X1 affiche encore et toujours un habitacle de monospace. L’affirmation est d’autant plus véridique que la planche de bord est intégralement reprise de la Série 2 Active Tourer. Esthét[...]

Lire la suite sur challenges.fr

La BMW Série 2 Active Tourer veut réussir là où le Renault Scénic a échouéAlfa Romeo Tonale: l'italien s'attaque enfin à l'Audi Q3Audi Q3 45 TFSIe: l’hybride rechargeable est le plus agréable des Q3Volvo XC40 : le plus honnête des SUV hybrides rechargeables, c'est lui !Mercedes GLA : il veut sonner le GLA des monospaces