La bourse est fermée
  • Dow Jones

    30 313,48
    -623,56 (-2,02 %)
     
  • Nasdaq

    13 287,27
    -338,79 (-2,49 %)
     
  • Nikkei 225

    28 635,21
    +89,03 (+0,31 %)
     
  • EUR/USD

    1,2105
    -0,0063 (-0,52 %)
     
  • HANG SENG

    29 297,53
    -93,73 (-0,32 %)
     
  • BTC-EUR

    25 444,25
    -1 296,19 (-4,85 %)
     
  • CMC Crypto 200

    619,56
    -20,36 (-3,18 %)
     
  • S&P 500

    3 751,45
    -98,17 (-2,55 %)
     

BMW veut s'électrifier plus que Tesla

·2 min de lecture

Après un SUV sur base du X3 et la Mini, la firme bavaroise va lancer deux voitures électriques anti-Tesla à grande autonomie.

Tesla, c’est une véritable obsession pour BMW. Le Bavarois supporte mal le triomphe du rival américain, numéro un mondial de la voiture électrique. Comment une marque sans aucun passé automobile ose-t-elle damer le pion de la modernité à un motoriste réputé pour sa technologie d’avant-garde, dont le siège munichois construit pour les jeux Olympiques de 1972 s’appelle le… Quatre cylindres? Un nom qu’il faudra symboliquement Tesla Model 3. Au programme: 600 kilomètres d’autonomie revendiqués et des accélérations foudroyantes - 0 à 100 km/h en 4 secondes à peine, dignes d’une ultra-sportive! Cette anti-californienne arrivera fin 2021.

A peu près à la même époque, BMW attaquera le haut de avec son gros SUV iX. Au menu: 500 chevaux et également un rayon d’action de 600 kilomètres, des valeurs voisines de celles du concurrent de Fremont, avec une charge prévue en moins de 40 minutes sur une borne ultra-rapide - à condition d’en trouver une, puisqu’il n’y a que 80 stations Ionity en France aujourd’hui! Les motorisations électriques, 100% maison, se passeront même de tout recours aux… terres rares, réputées anti-écologiques. "Fin 2022, chacune de nos usines en Allemagne produira au moins une voiture 100% électrique", indique Milan Nedeljkovic, directeur de la production de BMW.

Pionnier avec la i3

BMW est d’autant plus amer et jaloux de Tesla qu’il avait été, en compagnie de Renault, le pionnier de l’électrique en Europe, avec sa citadine i3. Et ce, dès 2013. Mais, onéreuse, bizarre avec ses portes arrière peu pratiques, dotée d’une faible autonomie, celle-ci n’a pas séduit. Et BMW a perdu beaucoup d’argent. Consolation: Tesla n’a jamais réalisé non plus le moindre bénéfice sur une année pleine avec ses voitures! En attendant les BMW vient quand même de commercialiser une version électrique de sa Mini (à 37.600 euros pièce, soit presque le double de la version essence de base), qui "représente 10% des commandes de la gamme", assure Vincent Salimon, président de BMW France.[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi