La bourse ferme dans 3 h 14 min
  • CAC 40

    6 675,10
    +2,00 (+0,03 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 162,15
    +10,75 (+0,26 %)
     
  • Dow Jones

    35 258,61
    -36,15 (-0,10 %)
     
  • EUR/USD

    1,1659
    +0,0041 (+0,35 %)
     
  • Gold future

    1 782,20
    +16,50 (+0,93 %)
     
  • BTC-EUR

    53 388,83
    +693,46 (+1,32 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 453,44
    +1,80 (+0,12 %)
     
  • Pétrole WTI

    83,30
    +0,86 (+1,04 %)
     
  • DAX

    15 495,83
    +21,36 (+0,14 %)
     
  • FTSE 100

    7 208,24
    +4,41 (+0,06 %)
     
  • Nasdaq

    15 021,81
    +124,47 (+0,84 %)
     
  • S&P 500

    4 486,46
    +15,09 (+0,34 %)
     
  • Nikkei 225

    29 215,52
    +190,06 (+0,65 %)
     
  • HANG SENG

    25 787,21
    +377,46 (+1,49 %)
     
  • GBP/USD

    1,3830
    +0,0103 (+0,75 %)
     

Bloquer un prélèvement : Comment le faire ? Quels sont les frais ?

·1 min de lecture

Changement de domicile, de région ou d’affectation, litige ou changement de fournisseur, mille raisons peuvent pousser un usager à révoquer une autorisation de prélèvements automatique, ces débits qui s’effectuent sur les comptes bancaires, souvent sous une forme mensuelle. Le blocage permet de mettre fin à un paiement sans rompre pour autant les relations commerciales entretenues avec un prestataire.

Techniquement les prélèvements automatiques sont assimilés à un mandat de prélèvement SEPA (Single Euro Payments Area). Ces ponctions se mettent en place lorsqu’un usager a transmis ses coordonnées complètes (BIC + IBAN) à un fournisseur en contrepartie de l’achat d’un bien ou d’un service. Le fournisseur envoie alors le document signé à la banque où le client est domicilié. Chaque mois, les prélèvements déterminés par le contrat sont prélevés automatiquement sans que l’usager ait à donner son accord à chaque échéance (dans le cas de prélèvements périodiques de même montant).

À noter : si les prélèvements sont occasionnels et que leur montant diffère (par exemple lors d’un paiement en 4 fois), le créancier est tenu de prévenir le débiteur au minimum 14 jours avant la date d’échéance.

Pour s’opposer à un prélèvement, deux démarches sont possibles :

La suspension peut être provisoire ou définitive (révocation). Elle peut être demandée jusqu’à 24 heures avant le jour convenu pour le débit des fonds, mais il est préférable d’anticiper.

Dans certains cas, la banque prend en compte l’opposition (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

La folie des airdrops ou comment recevoir des cryptos gratuitement - au programme de la newsletter 21 Millions
Ouverture, versements, rachats... les astuces pour limiter l’impôt sur votre PER
Placements garantis : misez sur vos vieux PEL et les parts sociales
Prélèvement à la source : définition, fonctionnement et montant
Ardennes : le bailleur du département met en garde contre les arnaques aux faux prestataires

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles