Marchés français ouverture 4 h 42 min
  • Dow Jones

    34 035,99
    +305,10 (+0,90 %)
     
  • Nasdaq

    14 038,76
    +180,92 (+1,31 %)
     
  • Nikkei 225

    29 689,57
    +46,88 (+0,16 %)
     
  • EUR/USD

    1,1959
    -0,0017 (-0,14 %)
     
  • HANG SENG

    28 756,17
    -36,97 (-0,13 %)
     
  • BTC-EUR

    52 769,36
    -275,96 (-0,52 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 397,17
    +16,23 (+1,17 %)
     
  • S&P 500

    4 170,42
    +45,76 (+1,11 %)
     

Blocage. L’Espagne n’a toujours pas d’ambassadeur à Londres

Courrier international (Paris)
·1 min de lecture

Depuis début février, le poste d’ambassadeur d’Espagne au Royaume-Uni est à pourvoir à la suite d’un départ à la retraite, et en attente d’un remplacement. Cette vacance est le reflet d’un système de nomination singulier, lequel paralyse l’affectation d’une centaine de diplomates espagnols.

Allô Madrid, ici Londres : votre ambassadeur ne répond plus ! Depuis le 2 février, Carlos Bastarreche, ancien représentant de l’Espagne au Royaume-Uni, n’est plus en poste pour cause de départ à la retraite. Même situation à New Delhi, en Inde, où José Ramón Barañano a achevé sa carrière diplomatique en octobre dernier. Dans les deux cas, le poste est vacant et les affaires courantes sont gérées par le “numéro deux” de la représentation, car le gouvernement espagnol n’a pas encore nommé de remplaçant.

Cette situation pose problème, assure le quotidien le plus lu du pays, El País, d’autant qu’il s’agit de deux ambassades importantes : le Royaume-Uni “un poste fondamental au moment où il faut gérer les suites du Brexit”, et l’Inde “le deuxième pays le plus peuplé du monde et l’une des sept plus grandes économies mondiales”.

À lire aussi: Diplomatie. Entre la Chine et l’Inde, il reste une marge de dialogue

Dans le cas du Royaume-Uni, le média El Confidencial assurait, début février, que l’absence de remplacement était due à un “manque de prévoyance” de la part du gouvernement espagnol. Le site d’information écrivait :

La pandémie a entravé certaines nominations du ministère des Affaires étrangères géré par Arancha González Laya – chargée de la désignation des ambassadeurs –, car les divers confinements ont fait que certains diplomates ont à peine

[...] Lire la suite sur Courrier international

À lire aussi :