La bourse ferme dans 4 h 54 min
  • CAC 40

    6 622,61
    -8,54 (-0,13 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 116,55
    -5,88 (-0,14 %)
     
  • Dow Jones

    34 196,82
    +322,58 (+0,95 %)
     
  • EUR/USD

    1,1945
    +0,0010 (+0,08 %)
     
  • Gold future

    1 782,20
    +5,50 (+0,31 %)
     
  • BTC-EUR

    28 248,28
    +161,14 (+0,57 %)
     
  • CMC Crypto 200

    806,14
    +19,52 (+2,48 %)
     
  • Pétrole WTI

    72,98
    -0,32 (-0,44 %)
     
  • DAX

    15 572,03
    -17,20 (-0,11 %)
     
  • FTSE 100

    7 116,98
    +7,01 (+0,10 %)
     
  • Nasdaq

    14 369,71
    +97,98 (+0,69 %)
     
  • S&P 500

    4 266,49
    +24,65 (+0,58 %)
     
  • Nikkei 225

    29 066,18
    +190,95 (+0,66 %)
     
  • HANG SENG

    29 288,22
    +405,76 (+1,40 %)
     
  • GBP/USD

    1,3902
    -0,0019 (-0,13 %)
     

Blanquer reste faiblard au rattrapage salarial

·2 min de lecture

Le ministre de l'Education nationale Jean-Michel Blanquer a annoncé une hausse "historique" du budget consacré aux enseignants. Pourtant, sa part dans le PIB ne cesse de décroître.

En annonçant une enveloppe de 700 millions d'euros pour augmenter le personnel de l'éducation nationale en 2022, Jean-Michel Blanquer a jugé le geste "historique". Les syndicats modérés ont apprécié cette "première marche", quand les plus radicaux l'ont qualifiée d'outrageusement insuffisante. Un observateur s'amuse :"En 1989 déjà, Jospin disait sa loi d'orientation historique. Fillon le disait aussi en 2004…" Sous le mandat d'Emmanuel Macron, la hausse de la dépense budgétaire pour l'enseignement scolaire n'est certes pas négligeable : 5%, sachant que les trois quarts du budget passent dans la masse salariale. C'est nettement mieux que sous le quinquennat Sarkozy (1%) mais un peu moins que sous Hollande (6%): celui-ci avait accordé, en fin de parcours,"une rallonge de 814 millions pour la revalorisation des enseignants pour le budget 2017 :500 millions pour les accords PPCR (Parcours professionnels, carrières et rémunérations) et 300 millions au titre de la hausse du point d'indice", rappelle l'historien Claude Lelièvre.

Moitié moins qu'un Allemand

Les augmentations ont beau se succéder, le constat demeure : les salaires des enseignants français sont nettement inférieurs à la moyenne de l'OCDE, en particulier en début de carrière. Au point qu'au bout de quinze ans, un enseignant français touche moitié moins que son homologue allemand. Or, pour rattraper ce retard,"c'est 10 milliards", avait lancé le président de la République en octobre 2019, à Rodez, lors du débat sur la réforme des retraites. Mais pour satisfaire les syndicats,"il faudrait payer tout, tout de suite", souligne un connaisseur.

"Ce n'est pas quelque chose qui se fait en six mois, avait insisté Macron. C'est vos impôts, hein !"

Les grandes augmentations précédentes avaient donc opté pour une programmation sur plusieurs années. Le PPCR, par exemple, engageait l'exécutif jusqu'en 2020. Cette année encore, 100 millions ont été distribués à ce titre. Le Sénat en a évalué le coût total à 3,75 milliards de[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles