La bourse est fermée

Black Friday, premier bilan

Des iPhone 11, des capsules Nespresso, des trajets SNCF, des nuits d’hôtel ou des abonnements, tous proposés à –20% ou à –50%. La liste des promotions à l’occasion du Black Friday 2019, qui a démarré le 29, est entrée en territoire inconnu. À la Fevad (Fédération du e-commerce et de la vente à distance), on s’affolait jeudi de l’explosion de l’offre de services cette année. Selon une étude Médiamétrie datée de novembre pour la fédération, les ventes de produits – hors services –pourraient atteindre 1,7 milliard d’euros cette année, en mesurant les achats réalisés sur un panel de dix leaders pendant quatre jours.

Lire aussi - Black Friday : pourquoi c'est une semaine terrible pour votre boîte mail

Dans les rues commerçantes, les affichettes "Black Friday" ont aussi envahi les vitrines. "Les gens avancent leurs achats de Noël en profitant de ce rendez-vous commercial qui dure désormais une semaine", ponctue un représentant de la Fevad. Aussi rituelle que la dinde de Thanksgiving aux États-Unis, cette foire aux bonnes affaires a été importée et popularisée par Amazon en Europe.

L’e-commerce gagnant

Et elle est plébiscitée par les Français. Non sans faire débat. Des associations de défense de l’environnement et des altermondialistes ont monté des opérations Vendredi noir en bloquant notamment hier un entrepôt du géant numérique près de Montélimar (Drôme) pour dénoncer l’impact de la surconsommation sur le climat. Le Black Friday favorise le pouvoir d’achat et fait tourner le comme...


Lire la suite sur LeJDD