La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 570,19
    -52,40 (-0,79 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 130,84
    -39,03 (-0,94 %)
     
  • Dow Jones

    34 584,88
    -166,44 (-0,48 %)
     
  • EUR/USD

    1,1732
    -0,0040 (-0,34 %)
     
  • Gold future

    1 753,90
    -2,80 (-0,16 %)
     
  • BTC-EUR

    41 254,72
    +543,97 (+1,34 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 193,48
    -32,05 (-2,62 %)
     
  • Pétrole WTI

    71,96
    -0,65 (-0,90 %)
     
  • DAX

    15 490,17
    -161,58 (-1,03 %)
     
  • FTSE 100

    6 963,64
    -63,84 (-0,91 %)
     
  • Nasdaq

    15 043,97
    -137,96 (-0,91 %)
     
  • S&P 500

    4 432,99
    -40,76 (-0,91 %)
     
  • Nikkei 225

    30 500,05
    +176,71 (+0,58 %)
     
  • HANG SENG

    24 920,76
    +252,91 (+1,03 %)
     
  • GBP/USD

    1,3737
    -0,0059 (-0,43 %)
     

Black Beach (Canal+) : qui est Raúl Arévalo, la star de ce thriller politique ?

·1 min de lecture

Si vous êtes amateur/trice de cinéma espagnol, particulièrement de thrillers, son visage aux faux airs de Sean Penn, vous dit forcément quelque chose. Son nom peut-être moins en revanche : Raúl Arévalo. Le comédien et réalisateur espagnol de 41 ans est la tête d'affiche de Black Beach, un thriller politique et toxique prenant signé Esteban Crespo, dans lequel il incarne Carlos, un cadre dirigeant espagnol parti négocier la libération d'un ingénieur américain, kidnappé dans un pays insulaire africain isolé. Sur place, rien ne se passe comme prévu. Dans un pays où règne brutalité, corruption, jeux de pouvoirs et secrets d'Etat, Carlos doit faire face à son passé jusqu'ici refoulé.

Originaire de Madrid, où il voit le jour le 22 novembre 1979, Raúl Arévalo fait ses armes en tant que comédien sur le petit écran. En 2001, il est choisi pour camper le rôle de Carlos dans la série espagnole Compañeros, pendant deux saisons, puis fera des apparitions dans plusieurs autres séries hispaniques. En parallèle, il tourne dans le premier long d'un jeune réalisateur espagnol, Daniel Sánchez Arévalo, baptisé Azul. Le film est primé à la Mostra de Venise et se voir décerné plusieurs Goya, l'équivalent de nos César du cinéma, en Espagne. La même année, il tourne dans le second long d'Antonio Banderas, El Camino de los Ingleses. Trois ans plus tard, il décroche son premier Goya de meilleur acteur dans un second rôle, pour sa performance dans le film Gordos, toujours dirigé par Daniel Sánchez Arévalo. (...)

Lire la suite sur le site de Télé-Loisirs

Amy (Paris Première) : trois excellentes raisons de regarder ce bouleversant documentaire sur Amy Winehouse
Programmes TV accessibles : notre sélection de films et séries en audiodescription du 24 au 30 juillet
Ant-Man et la guêpe (Disney+) : quand sortira le troisième volet de la saga Marvel ?
Disney+ : les nouveautés de la semaine du 23 au 29 juillet 2021
La Cité de la peur (Salto) : pourquoi la comédie des Nuls est (toujours) culte ?

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles