Marchés français ouverture 7 h 42 min
  • Dow Jones

    31 490,07
    -1 164,52 (-3,57 %)
     
  • Nasdaq

    11 418,15
    -566,37 (-4,73 %)
     
  • Nikkei 225

    26 911,20
    +251,45 (+0,94 %)
     
  • EUR/USD

    1,0477
    +0,0011 (+0,10 %)
     
  • HANG SENG

    20 644,28
    +41,76 (+0,20 %)
     
  • BTC-EUR

    27 725,16
    -1 577,31 (-5,38 %)
     
  • CMC Crypto 200

    650,57
    -20,11 (-3,00 %)
     
  • S&P 500

    3 923,68
    -165,17 (-4,04 %)
     

Le bitcoin, monnaie légale en Centrafrique, sur fonds d'influence russe

La République centrafricaine a adopté le bitcoin comme monnaie officielle, a annoncé mercredi 27 avril la présidence, devenant le premier pays d'Afrique à prendre cette décision et seulement le deuxième au monde. L'ombre de la Russie, partenaire de la Centrafrique, plane sur cette annonce étonnante.

C'est le deuxième pays au monde à se lancer dans le grand bain. Mais cette fois, l'ombre de la Russie plane au-dessus de la décision. La , deuxième pays le moins développé du monde selon , a adopté le comme monnaie officielle au côté du franc CFA et légalisé l'usage des cryptomonnaies, a annoncé mercredi la présidence assurant qu'il s'agit du premier pays à le faire en Afrique. L'Assemblée nationale a voté "à l'unanimité" des députés présents la loi "régissant la cryptomonnaie en République centrafricaine" et le président Faustin Archange Touadéra l'a promulguée, assure dans un communiqué le ministre d'Etat et directeur de cabinet de la Présidence, Obed Namsio, ajoutant: la Centrafrique est "le premier pays d'Afrique à adopter le bitcoin comme monnaie de référence". Problème: le régime centrafricain est allié de la Russie, qui pourrait chercher des moyens de contourner les sanctions financières internationales.

Le 7 septembre 2021, le avait été le premier pays au monde à adopter le bitcoin comme monnaie légale et le (FMI) avait immédiatement dénoncé une décision dangereuse pour la "stabilité financière, l'intégrité financière et la protection des consommateurs". "Cette démarche place la République centrafricaine sur la carte des plus courageux et visionnaires pays au monde", estime au contraire la présidence de la Centrafrique, pays en guerre civile depuis 2013.

Lire aussi

L'ombre de la Russie

"Le contexte, avec une corruption systémique et un partenaire russe sous sanctions internationales, incite à la suspicion", a déclaré à l'AFP Thierry Vircoulon, spécialiste de l'Afrique centrale à l'Institut français des relations internationales (IFRI). "La recherche de voies de contournement des sanctions financières internationales par la invite à la prudence", a-t-il poursuivi. En effet, fin 2020, une majorité des groupes armés qui occupaient alors les deux tiers du territoire ont lancé une offensive contre le pouvoir du président Touadéra, qui a appelé à l'aide. Déjà pré[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles