Marchés français ouverture 4 h 6 min
  • Dow Jones

    35 457,31
    +198,70 (+0,56 %)
     
  • Nasdaq

    15 129,09
    +107,28 (+0,71 %)
     
  • Nikkei 225

    29 261,51
    +45,99 (+0,16 %)
     
  • EUR/USD

    1,1641
    +0,0004 (+0,03 %)
     
  • HANG SENG

    26 025,59
    +238,38 (+0,92 %)
     
  • BTC-EUR

    54 948,12
    +1 481,01 (+2,77 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 481,03
    +17,67 (+1,21 %)
     
  • S&P 500

    4 519,63
    +33,17 (+0,74 %)
     

Biomimétisme : l'armée américaine s'intéresse aux écureuils

·2 min de lecture

La nature fait bien les choses et dans ses innovations l’Homme a bien cerné l’avantage à la reproduire. C’est ce qu’on appelle le biomimétisme et ses applications sont nombreuses dans tous les domaines et notamment dans celui du militaire. C’est ainsi, qu’aux États-Unis, les chercheurs de l’université de Californie à Berkeley ont pris comme modèle l’écureuil afin de concevoir des robots de combat ou de sauvetage plus performants. Des robots capables d’évoluer de façon autonome quelle que soit la nature du terrain.

Le rapport avec l’écureuil ? L’animal évalue les obstacles et prend des décisions en une fraction de seconde pour sauter de branche en branche. Malgré ses manœuvres périlleuses, il ne tombe pratiquement jamais. Et quand bien même, il parvient toujours à s’agripper pour ne pas chuter. Un talent que les meilleurs robots, comme l’Atlas de Boston Dynamics ou encore le robot chien Spot, sont très très loin de pouvoir atteindre.

Demain, une intelligence d’écureuil dans l’IA

Pour ce projet financé à la fois par l’armée américaine, la National science foundation et le National institutes of health, les chercheurs étudient les aptitudes des rongeurs en leur faisant réaliser des parcours de sauts, pour récupérer des friandises. Leur objectif consiste à parvenir à modéliser les prises de décision de l’écureuil et d'implanter ce modèle dans l’intelligence artificielle d’un robot. La machine pourrait alors évaluer d'elle-même, très rapidement, la faisabilité d’un parcours pour franchir un obstacle ou réaliser un saut. Comme l’écureuil, en prenant en considération ses limitations et contraintes physiques, le robot devrait trouver une stratégie pour décider de franchir frontalement un obstacle ou bien de chercher à le contourner.

Dans l’avenir, les robots n’auront certainement pas l’allure d’écureuils bondissants à la recherche de noisettes, mais les prises de décisions de leur IA pourraient ressembler à celles des rongeurs.

> Lire la suite sur Futura

À lire aussi sur Futura

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles